Crédits photo : www.ogcnice.com

Après un mois de septembre délicat, les retours au bureau du lundi matin étaient forcément difficiles. Entre « c’est pas passé loin » ou « toutes mes condoléances ... » (quoi le Racing est mort ?), vos collègues savent que votre week-end n’a pas été des plus joyeux. Soit. Mais la réponse a toujours été la même. « On sent que l’équipe est en progrès et qu’il ne manque que ce petit truc en plus pour que l’équipe soit dans le bon tempo de la Ligue 1 » tout en concluant avec un « vous verrez ça va venir ». On vous rassure, on n’a pas le CD de Lorie et sa positive attitude en boucle dans l’office, mais au fil des années on est devenu patient, et surtout on en a vu d’autres. Des pires.

Après un nul encourageant face à l’OM, qui huit jours plus tard tient également en échec le PSG, et surtout une victoire héroïque à Nice à 10 contre 11, on se dit que ce lundi matin, ce sont tes collègues qui en prendre plein les oreilles au moment du café. Tu achètes l’Équipe, histoire de montrer la performance, … tu attends, et là tu réalises … que c’est les vacances scolaires et qu’ils ne sont pas tous là ! Las, tu garderas ton euphorie du moment pour une autre occasion, sachant que deux nouvelles rencontres pointent déjà le bout de leur nez mercredi face à Saint-Étienne en Coupe de la Ligue (21h05) et face à Angers en championnat (20h00) samedi.

Dans la presse du jour, Thierry Laurey déclare que « pour ceux qui venaient de National ou de Ligue 2, c’est allé très vite. C’est comme si tu passes le Bac en une année. C’est-à-dire que tu fais la Seconde, la Première et la Terminale en un an. C’est chaud d’ingurgiter tout ça ». Clair que c’est chaud, même pour nous supporters ! Arrivons t-on d’ailleurs à réaliser vraiment qu’on rejoue en Ligue 1 après un passage par le monde amateur ? Il faut dire que tu prends une claque quand tu sais qu’il s’est passé pas loin de 3500 jours (donc 10 ans) entre la victoire à l’extérieur à Nice et la précédente victoire du Racing à l’extérieur en Ligue 1 ... le 1er mars 2008, au Mans et un but de Wason Renteria ! Éric Mouloungui (en photo) présent à Nice était sur la pelouse ce jour là.

Alors, avant de recevoir les Verts, on ne va bouder notre plaisir de participer à la Coupe de la Ligue et d’y entrer directement en 16e de finale. Si ce n’est clairement pas l’objectif de la saison, jouer Sainté à domicile reste une expérience à vivre et à partager, même si d’après les dernières tendances la Meinau ne résonnera pas aussi fort que face à l’OM. À minima, cette rencontre permettra de (re)donner du temps de jeu à Alexandre Oukidja, Yoann Salmier, Dimitri Foulquier, Jérémy Grimm, Vincent Nogueira, Ihsan Sacko, Jérémy Blayac ou encore Stéphane Bahoken. Tiens, on vient prendre de vous pondre une probable compo de départ.

Le match de samedi face à Angers relèvera lui d’une toute autre importance ... et on a déjà hâte d'y être !

Liens utiles

Devenez notre partenaire

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris