Vainqueurs de St-Etienne cette semaine en Coupe de la Ligue et sur une série de trois matchs sans défaites en Ligue 1, les Strasbourgeois comptaient bien poursuivre sur leur lancée ce samedi face à une équipe d'Angers, invaincue depuis avril à l'extérieur.

Incroyable... Auteurs d'un match de haute volée, les Strasbourgeois ne sont pas parvenus à stopper la belle série angevine à l'extérieur. Et pourtant, les hommes de Thierry Laurey ont tout donné pour faire chuter ceux de Stéphane Moulin. Dans une Meinau bien garnie par plus de 25 000 spectateurs, les Bleus ont pris le jeu à leur compte dès l'entame du match. Le premier coup du sort a lieu à la 7ème minute. Martin Terrier file au but et est stoppé par Mateo Pavlovic, qui ne prend qu'un carton jaune alors qu'il est clairement dernier défenseur. Monsieur Abed, qui n'a pas vraiment laissé de bons souvenirs en Alsace depuis son dernier passage il y a un peu plus de deux ans, commet là une erreur grossière. Les Alsaciens continuent à jouer et à la 12ème minute, Jean-Eudes Aholou manque le cadre sur un ballon reçu en pleine surface, après un beau mouvement initié par Anthony Gonçalvès et Nuno Da Costa. Alors qu'Angers continue de prendre l'eau dans le jeu et subit l'impact physique du Racing au milieu de terrain, Nuno Da Costa et Martin Terrier mettent le feu devant. Mathieu Michel stoppe d'abord un tir de l'attaquant prêté par Lille, puis Nuno Da Costa provoque un pénalty après s'être infiltré dans la surface et est accroché par Ismael Traoré. Kenny Lala ne tremble pas (on ne change les bonnes habitudes de la semaine !) et ouvre le score alors qu'on joue à peine la 26ème minute. Les Bleus maintiennent la pression et Nuno Da Costa n'est pas loin de marquer le but du break. Juste avant la pause, Angers réagit et se procure sa première occasion par Karl Toko-Ekambi mais Bingourou Kamara veille. Le Racing mène 1-0 à la pause, alors que l'addition devrait être plus salée (dix tirs) et Angers joue toujours à 11...

La deuxième mi-temps reprend calmement et le Racing gère son avantage. L'occasion de doubler la mise se présente à nouveau après l'heure de jeu, mais après une course de plus de trente mètres et avec le retour de Romain Thomas, Nuno Da Costa ne parvient pas à frapper au but. Regrettable, puisque le SCO va égaliser juste après par Karl Toko-Ekambi qui met Salmier dans le vent et ajuste Bingourou Kamara d'un plat du pied. Les Bleus réagissent immédiatement, et on retrouve le trio de la première période Da Costa-Terrier-Gonçalvès, mais la frappe du numéro 17 du Racing passe à quelques centimètres du cadre... Une nouvelle fois, le Racing va s'en mordre les doigts face au réalisme angevin grâce au geste acrobatique de Gilles Sunu qui n'avait plus marqué depuis...53 matchs. On soulignera tout de même une faute non sifflée sur Dimitri Lienard au départ du contre des visiteurs. Le public n'a même pas le temps d'imaginer la mauvaise blague du soir qui pourrait arriver, puisque Martin Terrier prend les choses en mains et trompe Mathieu Michel d'une frappe du pied gauche à l'entrée de la surface, sur une offrande de l'indispensable Kenny Lala. La fin de match est ouverte et Angers est tout proche de faire le hold-up après une mésentente entre la charnière centrale et Bingourou Kamara. Les deux équipes se quittent finalement sur un match nul pas forcément logique. Le Racing peut s'en vouloir de ne pas avoir enfoncé le clou à 1-0...

Les Strasbourgeois terminent tout de même ce mois-ci invaincus, en ayant rencontré des adversaires habitués à l'Europe (Marseille, Nice, Saint-Etienne) et un autre solide en déplacement. Si les Bleus naviguent toujours à la 18ème place car aucun des concurrents à égalité avec le Racing avant les rencontres de ce samedi n'a perdu, il y a de quoi être confiant pour l'avenir. Novembre sera important puisqu'il faudra se déplacer à Troyes samedi soir, puis accueillir Rennes, tous deux à deux petits points du Racing. D'ici là, il faudra serrer la vis en défense car les Strasbourgeois n'ont toujours pas terminé une rencontre sans encaisser de but depuis le début de saison. 

Top 3

  • Martin Terrier : Ultra remuant et toujours aussi généreux dans l'effort, l'international espoir français a été récompensé par le but de l'égalisation en fin de match. Auparavant, il avait été brillant et son duo avec Nuno Da Costa a encore fait souffrir la défense adverse.
  • Kenny Lala : Arrivé libre de Lens en début de saison, le latéral strasbourgeois a encore confirmé qu'il était le bon coup du mercato côté Racing. Buteur sur pénalty, puis passeur décisif sur une de ses nombreuses montées, il n'en finit plus d'impressionner !
  • Anthony Gonçalvès : Titulaire pour la troisième fois consécutive, il a une nouvelle fois brillé au milieu de terrain. Son impact physique a mis en difficulté les Angevins, qui sont habituellement excellents dans ce registre. Il a également été dans les bons mouvements offensifs et est passé tout proche d'inscrire le deuxième but du Racing à 1-1. 

Résumé

Liens utiles

Devenez notre partenaire

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris