Par le biais de cet article et à la vue de l'actualité récente du club quant à l'intronisation de Jacky Duguépéroux à la tête de l'équipe première, nous allons aborder le système de jeu probable du nouveau coach Strasbourgeois à travers les deux finales de Coupe de la Ligue victorieuses en 1997 et en 2005. Jacky Duguépéroux, dans ses anciennes campagnes strabourgeoises à la tête du Racing, disposait souvent son équipe en 4-4-2 à plat ou en losange. C'est ce dernier système de jeu qui était mis en pratique sur le terrain lors de ces deux finales remportées face à Bordeaux et Caen. Décryptage.

Finale de 1997 (RCS / Bordeaux, 0-0, 6-5 aux tab)

En phase défensive

1997

Au regard de la première photo, nous allons nous intéresser au Racing en phase défensive dans cette finale face à Bordeaux. Ici, grâce à un cadrage vidéo se trouvant derrière le but de Vencel, on peut suivre une action Girondine en première mi-temps et observer le placement du milieu de terrain défensif du Racing qui couvre ici sa défense centrale (Suchoparek). On peut apercevoir qu'Okpara occupe un poste de sentinelle devant la défense et que Collet, à droite, Dacourt, à gauche, occupent quant à eux des postes de milieux relayeurs. Ici, le bloc équipe du Racing est compacte et proche de sa défense.

En phase offensive

1997

En deuxième mi-temps, on va suivre une action offensive des Bleus qui se déroule sur la droite du milieu de terrain. On observe ici le positionnement d'Okpara, la sentinelle des Bleus, à la première relance. Dacourt vient de sa position de milieu relayeur gauche et resserre l'axe du terrain. Quant à Collet, ce dernier va prendre le couloir droit. Baticle, en position de milieu offensif, se trouve juste devant Okpara. On aperçoit juste à coté de Baticle un Pascal Nouma qui fait un appel dans la profondeur et David Zitelli, un peu plus haut, qui fait un appel vers le porteur du ballon. L'occupation du milieu de terrain Strasbourgeois est positionné en losange.

Finale de 2005 (Strasbourg / Caen, 2-1)

En phase défensive

2005

En 2005, dans la finale remportée face à Caen, l'action se déroule aux environs de la 25ème minute de jeu. Le Racing est en phase défensive, légèrement sur la droite de sa défense. On aperçoit dans le coin droit le retour défensif de Niang et la position en losange de Johansen qui vient de son poste de milieu relayeur gauche serrer vers l'axe du terrain. Sidi Keita est en place dans son rôle de sentinelle, quant à Abdéssadki, il se trouve exactement dans son registre de milieu de terrain relayeur droit en essayant de fermer l'espace libre dans le couloir défensif du Racing. Farnerud, positionné juste au-dessus de Keita sur l'image, occupe le poste de milieu offensif qui forme la pointe du losange Strasbourgeois.

En phase offensive

2005

Toujours en première période face à Caen, on voit Farnerud en possession du ballon au centre du terrain à la pointe du losange. Ce super plan large nous montre parfaitement le positionnement des joueurs du Racing. Dans l'animation offensive, Keita couvre sa charnière centrale dans son rôle de sentinelle. Johansen et Abdessadki sont à la sortie du rond central. On voit également la projection des arrières latéraux Lacour et Boka. A la pointe de l'attaque, Pagis va faire un appel vers le porteur du ballon et Niang prendre la profondeur.

Les ingrédients

Dans ce schéma de jeu, le coach Duguépéroux a toujours utilisé une sentinelle devant sa défense avec un joueur ayant un bon sens du placement, un joueur solide physiquement et disposant d'un bon jeu de tête. Ce joueur devant être également capable d'endosser un rôle de défenseur central comme Okpara en 1997 ou Keita en 2005. Le milieu de terrain offensif à le profil d'un garçon capable d'avaler beaucoup de terrain et ayant un volume de jeu important. Baticle et Alexander Farnerud avaient ce rôle. En ce qui concerne les milieux relayeurs, au moins un de ces deux joueurs étaient capables de prendre la latéralité et amener des centres devant le but (Collet puis Abdessadki). Les arrières latéraux sont plutôt offensifs dans ce système à l'image d'un Boka ou Raschke. Quant au duo d'attaque, il se compose toujours d'un joueur assez technique sachant garder le ballon pour faire remonter le bloc équipe et d'un joueur puissant capable de prendre la profondeur. Zitell et Nouma, puis Pagis et Niang, étaient les armes offensives des Bleus.

Souvenirs en vidéos

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris