En battant le Nîmes Olympique ce samedi soir, le Racing a enchaîné un quatrième succès consécutif à la Meinau. Plus qu'un succès, il s'agit peut-être du match référence dans cette phase aller où certains joueurs ont retrouvé la confiance.

Il y avait eu la victoire à l'arraché face à Nantes en toute fin de match grâce à un pénalty de Ludovic Ajorque (2-1), une autre devant un Montpellier timide (1-0) et enfin celle face à un Nice privé de nombreux cadres (1-0). Ces différentes soirées avaient représenté un ouf de soulagement pour une équipe et des supporters sous pression en raison des déplacements sans issue heureuse dans cet exercice 2019-2020. La nuance est flagrante avec le succès de hier soir tant le Racing a maîtrisé son sujet, à l'exception d'un premier quart d'heure compliqué à la reprise du second acte. Disons que cela s'est surtout expliqué par la réaction d'orgueil des Crocodiles qui ont sans doute été secoués par leur coach Bernard Blaquart à la pause, tant leur première période a été fade. Mené "seulement" 2-0, le NO a réagi rapidement. Romain Philippoteaux a jeté un froid sur la Meinau où il ne faisait déjà pas bien chaud en réduisant le score deux minutes après la reprise. Pendant les dix longues minutes qui ont suivi, les Strasbourgeois ont subi mais n'ont pas cédé.

Mais si Nîmes n'a pas brillé hier soir, c'est parce que les Bleus avaient faim, très faim ! A l'image de Lebo Mothiba, qui n'avait toujours pas fait trembler les filets depuis le début de la saison. Revenu plus tard avec le groupe en raison de la CAN qu'il a disputé avec l'Afrique du Sud, le Bafana Bafana s'est toujours battu mais était plus que brouillon jusqu'ici. Il a travaillé sans relâche, encouragé par ses équipiers et avec la confiance de son coach Thierry Laurey qui l'a maintenu dans son onze de départ malgré les difficultés de son numéro 12. Il a obtenu hier soir les fruits du travail réalisé en signant un doublé, qui aurait pu être un triplé ou un quadruplé si Lucas Dias ne s'était pas interposé sur sa ligne à deux reprises en première période. Son compère de l'attaque, Ludovic Ajorque, a également réalisé un match plein en ouvrant le score à la réception d'un centre d'Adrien Thomasson avant d'offrir donc les deux buts à Lebo Mothiba. Et puis évidemment, il y a eu ce coup franc magnifique de Dimitri Lienard qui a réchauffé toute la Meinau pour redonner deux buts d'avance au Racing après l'heure de jeu et permis aux Bleus de retrouver de l'assurance pour gérer la fin de la rencontre en supériorité numérique après l'exclusion de Florian Miguel.

Voilà pour les buts et les faits de jeu. L'autre belle satisfaction concerne le milieu de terrain et l'emprise du quatuor Bellegarde-Fofana-Lienard-Thomasson dans l'entrejeu sur le milieu nîmois. Ces quatre-là brillent avant tout par leur hargne et leur projection rapide vers l'attaque. Le retour de Youssouf Fofana fait énormément de bien à l'équipe et le rendement de ce quatuor avait été déjà très positif contre Nice puis à Angers. Ibrahima Sissoko en fait un peu les frais actuellement, mais il reste une vraie solution pour Thierry Laurey. Le départ de Jonas Martin semble enfin digéré. Après cette belle soirée, les Bleus vont pouvoir profiter de la trêve internationale pour préparer une série de matchs face à des équipes de même niveau (Amiens, Brest, Toulouse). Sl tout se passe bien à la maison, il faudra désormais se focaliser sur les prestations à l'extérieur et enfin chercher des points pour s'éloigner de la zone rouge avec laquelle le Racing flirte depuis plusieurs journées. Pour passer les fêtes de fin d'année au chaud !

Retour sur cette rencontre dans l'émission de mardi soir entre 21h et 22h sur Radio RBS (91.9 FM) avec l'équipe radio ! 

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris