DR 

Planète Racing prend la voiture à voyager dans le temps pour faire un bon de 30 ans en avant et arriver en 2045. Ce que vous allez lire maintenant va vous décoiffer. Prêt pour un voyage spatio-temporel ? Attachez vos ceintures, car là on l'on va, on n'a pas besoin de route nom de Zeus !

Le futur ... Nous voici arrivés le 22 octobre 2045. Strasbourg a bien changé. La cathédrale trône toujours au centre ville mais les alentours ne ressemblent plus à ce qu'on connait en 2015. Un tram électromagnétique a remplacé le tram électrique des années 90 et de grands immeubles ont été construits dans le quartier de la gare. La ville est très propre, les monocycles solaires ont remplacé la marche à pied, des petits bateaux à propulsion solaire se croisent sur les canaux de l'Ill, la vie y est paisible. Les voitures ont disparu de la Rocade Ouest qui est maintenant réservée exclusivement à des navettes sans chauffeur qui viennent des quatre coins de l'Alsace et véhiculent les travailleurs, touristes et voyageurs. L'Alsace existe toujours, plus la région mais le département qui s'est installée dans l'ancien bâtiment du parlement Européen. L'institut parlementaire avait été abandonné au début des années 2020 avant qu'il ne soit racheté par la collectivité. Les médias locaux (radios, TV, ...) y ont également leurs sièges maintenant.

DR

A quelques centaines de mètres au Sud, le Stade de la Meinau est toujours là, au milieu d'un parc verdoyant de plusieurs hectares. Il faut dire que le Maire Marc Keller a choisi de frapper fort en 2044 lors des élections municipales qu'il avait remportées après le titre du Racing en 2041. Mince, on vous en déjà trop dit. Eh oui, le Racing Club de Strasbourg existe toujours, il vient de fêter son 139ième anniversaire dans son antre historique de la Meinau devant plus de 74000 spectateurs. Cette bonne vieille Meinau s'impose maintenant dans le paysage. Il faut dire que le stade et le quartier ont bien changé depuis une dizaine d'année. Terminée la grande tour qui surplombait le stade depuis des décennies, elle a été rasée comme tous les parkings aux alentours pour laisser place à des arbres, des lacs et des espaces de détente où les supporters prennent plaisirs à venir se détendre avant et après les rencontres.

Crédits image © Mitsuru Man Senda and Environment Design Institute – Junko Senda (Japon)

Ce samedi, le Racing va défier la grande équipe des Warriors de Los Angeles en Coupe Intercontinentale des clubs. Le football s'est mondialisé. Au placard les championnats nationaux, les compétitions se jouent maintenant à l'échelle mondiale voire interplanétaire. La dernière finale du Championnat du Monde des Clubs s'est jouée sur la lune dans un stade ultramoderne construit sous une coupole de verre. Mais revenons sur terre aux bords de la Krimmeri. L'almanach des sports 2015 - 2045 que nous avons consulté à notre arrivée nous a permis de connaitre le contenu des 30 dernières saisons du Racing. Comme depuis le début de son histoire centenaire, le Racing du vingt-et-unième siècle a eu des hauts et des bas. Des hauts avec cette double montée en 2016 et 2015 qui l'a porté du National vers la Ligue 1. Malheureusement aussi des bas car malgré quelques bonnes saisons ensuite, la réforme mondiale des compétitions a laissé le club sur la touche en le reléguant en 2027 en deuxième division planétaire où le Racing y affronta des clubs asiatiques, américains, ... chaque week-end. Il faut dire que les voyages et les transports ont gagné en vitesse et en temps. Un Paris / New-York se fait maintenant en 51 min grâce à l'A875, le dernier née d'Airbus. Vous traversez maintenant le monde avec le même temps de parcours qu'un Strasbourg / Colmar en voiture en 2015.

 DR

On vous l'a déjà dit, en 2041, le RCS (le A a été supprimé en 2021 suite à la disparition des régions) a fait un championnat remarquable en le survolant littéralement avec 32 victoires et 4 nuls et 4 défaites. Strasbourg et l'Alsace ont fêté leurs héros. On vous ne vous donnera pas leurs noms, ils sont nés qu'après 2016 pour les plus anciens ! Justement, les anciens de 2015, que sont-ils devenus ? Ernest Seka a terminé sa carrière au Racing en 2022 à l'âge de 35 ans. Son imposante statue (photo) a été érigée dans le parc après la double montée en 2016 et 2017 et est encore là aujourd'hui. Jérémy Blayac aussi a arrêté sa carrière quelques saisons auparavant sur un ultime titre de meilleur buteur du championnat (42 unités au compteur). Au fil des saisons, tous les anciens sont partis vers d'autres rectangles verts. Jacky Duguépéroux a lui aussi quitté le club après la montée en Ligue 1 en 2017. Il vit toujours auprès de ses chevaux au Sud de Strasbourg et joue encore au foot avec ses petits enfants tous les jours malgré ses 97 printemps.

DR

Il faut dire que l'environnement proche du club a bien changé, tout comme le stade d'ailleurs qui a gardé son nom malgré une tentative avortée de naming suite à une levée de bouclier de la Fédération des Supporters qui compte aujourd'hui plus de 75000 membres à travers le monde. Cette bonne vieille Meinau. Elle n'est pas changée. Enfin pour le lieu en tout cas car il ne reste plus vraiment de trace de la rénovation des années 80. Les Jeux Olympiques organisées en France en 2032 (après plusieurs échecs) ont permis de reconstruire un stade entièrement neuf de dernière génération avec une pelouse rotative qui permet également d'accueillir les matchs de la SIG. Sa capacité a été portée à 80000 places suite à l'explosion de la population alsacienne dans les années 2025 et à la mondialisation du football qui a fait que des supporters de tous les continents viennent maintenant assister aux rencontres. Les UB90 sont toujours là aussi, à côté du KCB. Les fidèles supporters ont fêté la semaine dernière leurs 55 bougies avec un spectacle pyrotechnique incroyable dont voici une photo.

DR

On aurait bien aimé vous en dire encore plus mais il est maintenant temps de rentrer vers cette bonne veille année 2015. Et puis comme vous le savez, il n'est jamais bon d'en savoir trop sur son avenir !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris