Crédit image : Planète Racing

La nouvelle saison approche à grands pas. L'occasion de s'intéresser chaque jour à un joueur de l'effectif 2016/2017. Après la défense et le milieu, il est tant de parler d'un attaquant : Jérémy Blayac.

Il est un peu moins jeune que ses deux prédécesseurs et a vu plus de choses au cours de sa carrière. Jérémy Blayac a eu 33 ans le 13 juin et a déjà tout connu en France. Il fait ses débuts à Toulouse en équipe première à 20 ans. Une saison où il alterne les matchs en équipe réserve et découvre le National avec l'équipe une (12 rencontres). Il fait partie de cette équipe qui enchaîne deux montées en deux ans, passant du National à la Ligue 1. Malheureusement, il ne parvient pas s'imposer chez les pros durant ces deux saisons et doit se contenter de l'équipe réserve. Il rejoint ensuite Reims, qui évolue en Ligue 2 (saison 2004/2005) où il a du temps de jeu mais ne marque pas énormément. En optant pour Cannes et le National la saison suivante, il se révèle avec 9 buts en championnat. Il retente la Ligue 2 en signant à Châteauroux, mais malgré une vingtaine de matchs disputés, n'arrive pas ouvrir son compteur.

A nouveau à Cannes, toujours en National, il inscrit 8 buts en 12 rencontres en 2007/2008. Cette fois, le goleador est lancé et fera deux belles saisons du côté de Boulogne en Ligue 2, puis en Ligue 1. Hélas, le club retombe en Ligue 2 et le joueur quitte le club à la trêve hivernale. Il restera à Tours deux saisons et demi, le temps pour lui de claquer 20 buts en Ligue 2. Angers s'intéresse à lui et Jérémy réalise une bonne saison dans son nouveau club. Malheureusement, il n'entre pas dans les plans de Stéphane Moulin en 2014/2015 et quitte le club pour rejoindre le Racing en prêt à la mi-saison. Malgré ses 12 réalisations en 13 rencontres, le Racing manque l'accession en Ligue 2 mais tient à son buteur.

Le joueur ne souhaite plus retourner à Angers et peine à trouver un accord avec son club. Finalement, il parvient à signer au Racing comme la plupart des joueurs en prêt à cette période. Après un début d'exercice où il alterne les buts en même temps que la malchance (buts litigieux refusés à plusieurs reprises), il se situe en haut du classement des buteurs avec cinq buts en onze rencontres. La suite de sa saison est un peu plus mitigée au niveau des statistiques, avec trois réalisations seulement en 2016. Il est à l'image du secteur offensif, qui peine à concrétiser ses occasions. Son jeu de conservation et de déviation reste un atout pour le collectif, ce qui lui permet de garder sa place de titulaire jusqu'au terme de la saison. Jérémy finit quand même la saison meilleur buteur du club, pour la deuxième année consécutive et portera encore le maillot ciel et blanc. Son contrat court jusqu'en 2018.

Sous les ordres de Thierry Laurey, il devra batailler pour rester maître du front offensif strasbourgeois. La concurrence devrait arriver très prochainement, et Stéphane Bahoken sera lui aussi encore présent pour tenter de le déloger de son poste d'attaquant de pointe. L'expérience du numéro 13 sera forcément très utile au niveau professionnel et on espère le retrouver à son niveau de l'année 2015. Se disant amoureux de la ville de Strasbourg et du club à plusieurs reprises, on ne doute pas de son envie de finir sa carrière ici. En espérant pour lui que ce soit le plus tard possible, et dans la plus belle division nationale !

Liens utiles

Devenez notre partenaire

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris