Le transfert récent de l'ex-valenciennois Majeed Waris à Strasbourg aura eu une conséquence rapide sur le secteur offensif alsacien puisque Nuno Da Costa, également passé par Valenciennes avant de rejoindre l'Alsace, quitte le club pour Nottingham Forest (quatrième en Championship, la deuxième division anglaise). 

Arrivé du côté de la Meinau à l'été 2017 alors que le Racing retrouvait l'élite française au même moment, Nuno Da Costa a pleinement participé au maintien des Bleus au plus haut niveau hiérarchique national. Deux années et demi passées sous le maillot strasbourgeois durant lesquelles le Cap-Verdien a appris et même brillé à certaines périodes. 74 rencontres de Ligue 1 disputées pour 14 réalisations et 7 passes décisives, son premier trophée en professionnel avec la Coupe de la Ligue 2019, des appels en sélection du Cap-Vert et la découverte de la Coupe d'Europe l'été dernier. Voilà pour la vision rapide de son passage sous la tunique bleue et blanche.

Pour être un peu plus précis sur sa période alsacienne, on peut dire que sa première saison a été celle de l'apprentissage. Dans un groupe où bon nombre de joueurs découvrait la Ligue 1, Nuno a dû s'adapter comme tout le monde. Après deux saisons pleines à VA, le buteur a mis du temps à se mettre en route. Sa première réalisation était survenue face à Nantes d'un coup de tête qui avait libéré la Meinau un dimanche de septembre ensoleillé, mais Nantes avait fini par l'emporter grâce à un but d'Adrien Thomasson notamment. Un mois plus tard, NDC a vraiment décollé du côté de Nice en signant un doublé, offrant le deuxième succès de la saison à son équipe enlisée dans le bas de tableau. Sur cette phase aller, il aura également été l'homme providentiel de l'exploit face au PSG du mois de décembre 2017, défait pour la première fois de la saison. Ce jour-là, le numéro 29 avait d'abord piégé la défense parisienne d'un coup de tête sur un ballon parfait de Dimitri Lienard pour ouvrir le score, avant de remporter un duel de la tête, qui s'était transformé en passe décisive pour Stéphane Bahoken, auteur du but victorieux ce soir-là.

Sa phase retour avait moins été une réussite, embêté par ses adducteurs et absent plusieurs semaines à l'heure où son club luttait pour rester dans l'élite. 37ème journée, Lyon s'avance à la Meinau en quête d'une qualification pour la Ligue des Champions, Nuno est sur le banc au coup d'envoi. Son entrée en jeu à onze minutes de la fin va tout changer. Sans doute pas à 100%, le coup de poker de Thierry Laurey s'élève encore une fois cette saison-là plus haut que les autres pour claquer le ballon dans les filets de Gorgelin à la 88ème minute. Et puis, il y a ce coup-franc de Dimitri Lienard resté dans toutes les mémoires, mais celui qui l'a provoqué, c'est Nuno Da Costa grâce à ses dribbles chaloupés.

Sa deuxième saison sera meilleure au niveau des statistiques mais plus difficile au niveau du ressenti. Il démarre sur les chapeaux de roues avec quatre réalisations sur les huit premières journées, puis trois passes décisives en trois journées. Malheureusement, le vent tourne après la dixième journée pour l'ambianceur du vestiaire et il perd peu à peu sa place de titulaire car le duo Mothiba-Ajorque fonctionne parfaitement dans le nouveau système en 3-5-2 du coach. Pendant deux mois, le Cap-Verdien patiente et se contente des miettes qui lui sont données.

Le duo qui cartonnait perd de son efficacité avec le temps et Nuno revient dans le jeu en raison des résultats en demi-teinte de l'équipe entre la demi-finale et la finale de Coupe de la Ligue. Titulaire face à Reims quatre jours après le succès en Coupe de la Ligue contre Guingamp, il signe un doublé avant de marquer un autre but au Parc des Princes lors du nul 2-2 contre le PSG.

Cette saison, Nuno a donc découvert l'Europa League durant l'été. Pour pouvoir y marquer son premier but, il devra retrouver cette compétition dans les années à venir. En Ligue 1, sa seule réalisation de ses six mois de compétition est intervenue à Amiens après être entré en jeu. Titulaire à quatre reprises seulement, l'attaquant a malheureusement perdu la confiance de son coach sur la fin de sa période strasbourgeoise. Son départ lui permettra de vivre sa première expérience à l'étranger, dans un championnat où les attaquants rapides et puissants ont leur mot à dire, ce qui lui correspondra bien. Avec au bout de cette saison, la possibilité de rejoindre éventuellement la Premier League et d'y affronter les meilleurs joueurs du monde.

C'est tout ce qu'on souhaite à Nuno Da Costa, qui a marqué de son empreinte les grands moments du club depuis son retour en Ligue 1. En espérant que les pépins physiques le laissent tranquille... Pour celui qui fêtera ses 29 ans dans les prochains jours, l'avenir est désormais en rouge et blanc. Il y retrouvera des visages connus de la Ligue 1 comme Brice Samba, John Bostock, Yoann Benalouane ou encore Adama Diakhaby, et Sabri Lamouchi comme manager. Bon vent à toi Nuno !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris