Javi PoresAlors que le club n'en a pas terminé avec les problèmes administratifs et sportifs suite à la décision du comité exécutif de la FFF hier qui a indiqué que le RCS ne retrouvera pas le National tout en ne répondant pas à la question de la double-peine, voire de la division dans laquelle le club évoluera la saison qui arrive, le candidat au rachat Thomas Fritz a donné de son coté les lignes directrices de son projet. Il lui reste aujourd'hui moins d'une dizaine de jours pour apporter à l'administrateur Maître Weil et au TGI de Strasbourg les éléments concrets et financiers pouvant appuyer ses idées et donc son projet. Ses lignes directrices collent en tout cas avec l'actualité et la décision du joueur espagnol Javi Pores de dire "non aux millions". Cette volte-face médiathique de ce joueur marque t-il un début de désamour du foot buisness ? Il faudra toujours des moyens et de l'argent pour mettre en application ses idées ... le débat est ouvert !

La présentation :

Face à la crise que traverse depuis longtemps le Racing Club de Strasbourg, l’argent serait, à en croire certains, la seule réponse possible et crédible. Si cela était, il suffirait donc d’avoir des lingots d’or dans les poches pour courir vers la victoire… les résultats de certains clubs montrent bien qu’il n’en est rien. De l’argent certes mais pour quoi faire ? Il nous faut de l’argent pour mettre en œuvre la stratégie qui vienne apporter des solutions durables à l’ensemble des problématiques rencontrées sur ou autour du terrain.

On peut considérer le problème par « le petit bout de la lorgnette » et se satisfaire de « remettre de l’argent » dans une structure et … « faire alors plus de la même chose », sans pour autant apporter de solutions pérennes. Nous pensons qu’il convient d’élargir notre champ d’observation pour trouver les éléments d’une nouvelle dynamique pour satisfaire à la fois aux attentes légitimes des joueurs, des actionnaires,des partenaires, des institutions et du public. Pendant longtemps le Racing Club de Strasbourg enthousiasma joueurs, publics et partenaires avant un certain désenchantement vécu de façon globale d’ailleurs après des événements ridicules ou tragiques qui vinrent ternir l’image de ce sport magnifique et fédérateur. Strasbourg, capitale régionale, européenne et capitale des Droits de l’Homme a besoin, pour être visible et crédible, d’être exemplaire et innovante. Le projet de Thomas Fritz et de son équipe propose de remettre l’humain et le plaisir de la pratique sportive au cœur du stade, afin d’accueillir tous les passionnés et de faire revenir des publics qui s’en sont éloignés pour redonner à ce sport une image positive.

Une nouvelle image qui permettra donc la venue ou le retour de certains investisseurs, désireux de s’inscrire dans une démarche sportive, éthique, écologique pour le développement durable du Racing Club de Strasbourg. Quelques idées fortes de ce projet !

  • Ramener au sein du club tous les éléments de la performance sportive, économique, écologique et éthique : pour un football efficace, festif et fédérateur ;
  • Ouvrir le Racing Club de Strasbourg à la pratique du football pour tous, hommes et femmes, personnes valides ou personnes invalides ou handicapées ;
  • Ouvrir à de nouvelles pratiques de football diversifié ;
  • Ouvrir le Racing Club à nos voisins allemands dans le désir de renforcer l’amitié franco-allemande ;
  • Poursuivre la formation de jeunes joueurs et accueillir des jeunes venus d’ailleurs  dans un parcours de type Erasmus ;
  • Ouvrir le Racing Club à des écoles, des entreprises pour diversifier les ressources financières du club et renforcer les liens ;
  • Mettre en place un Comité d’Ethique pour introduire la notion de « Fair Play » dans l’évaluation de la performance et garantir le respect des règles déontologiques préconisées aujourd’hui par la FIFA ;
  • S’assurer que les valeurs d’éthique se vivent aussi bien sur le terrain qu’autour et par tous les acteurs ;
  • Accueillir les joueurs, les intégrer, les fidéliser  avec des techniques du management motivationnel pour les accompagner vers la performance et leur reconversion ;
  • Offrir à ceux qui pratiquent ce sport un système de garde d’enfants pour permettre et favoriser la pratique et la convivialité ;
  • Ouvrir le Racing Club de Strasbourg vers le monde associatif, de la réinsertion pour aider au sentiment d’appartenance ;
  • Ouvrir le stade et les infrastructures à des moments culturels et festifs porteurs de sens et de cohérence (téléthon, événements culturels diversifiés de l’opéra populaire au rap en passant par la pop, la variété, le théâtre, la peinture, la scénographie…) ;
  • Créer les conditions pour que le 12ème homme (le public) soit en capacité d’accompagner les équipes tout au long du chemin vers la performance.

Jérémy DURAND

Planète Racing vous présentera dans un prochain article Frédéric Sitterlé, autre candidat au rachat, et les grandes lignes de son projet.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris