(Crédit photo : France 3)

Le Racing n’a de nouveau pas réussi à s’imposer face au rival messin. Les deux équipes se sont quittées sur un match nul (2-2). Les supporters du Racing attendent toujours une victoire. Lors de la dernière, le football était bien différent …

Deux buts partout score final. Les Alsaciens, par l’intermédiaire de Simakan puis Thomasson, ont réussi à revenir au score à deux reprises après être menés par des messins entreprenants. Un nouveau match qui s’achève avec un gout amer pour les supporters du Racing, qui n’ont pas pu fanfaronner d’une victoire face au rival messin. La dernière victoire face à Metz remonte ... au 6 octobre 2007. 13 ans, une éternité. Ce soir-là, c’est Éric Moulougui et Wason Renteria qui offrirent la victoire aux Alsaciens, alors entrainés par Jean-Marc Furlan. Cette victoire n’empêcha pas les deux équipes du jour de descendre en Ligue 2 en fin de saison.

Kévin Gameiro commençait sa carrière aux bords du Krimmeri sans imaginer qu’il remportera à 4 reprises l’Europa League, et Metz comptait dans ses rangs un certain Miralem Pjanic. La Ligue 1 était remportée par Lyon pour la septième fois d’affilée, emmené par un Karim Benzema auteur de 20 buts et où le PSG se contentait de la 16ème place, loin de penser que quelques années plus tard, le club pourrait débourser 180 millions d’euros pour Kylian Mbappé, encore joueur de l’AS Bondy en 2007.

Mohamed Simakan avait 7 ans, Anthony Caci 10. Kenny Lala, 16 ans, jouait à l’ES Parisienne, alors qu’à 17 ans, le capitaine actuel du Racing Stefan Mitrovic arrivait au bout de sa formation du côté de Belgrade. Dimitri Liénard avait 19 ans, travaillait et débutait à l’ASM Belfort, bien loin d’imaginer tout ce qui va lui arriver par la suite. Le Racing n’imaginait pas non plus ce que la décennie suivante allait lui réserver, de la CFA 2 aux portes de la Coupe d’Europe, en passant par les titres de Ligue 2 et de Coupe de la Ligue.

En 2007, c’est Kaka qui remportait le ballon d’or, alors qu’il était encore au Milan AC. Ronaldo et Messi finissaient respectivement second et troisième, et n’avaient pas encore commencé leur suprématie de plus d’une décennie. La Ligue des Champions 2007-2008 était remportée par le Manchester United de Sir Alex Ferguson, tout comme le Championnat d’Angleterre. L’équipe comptait dans ses rangs Rooney, Giggs, Vidic, Scholes ou Cristiano Ronaldo, alors âgé de 22 ans. Les 17 buts d’un Zlatan Ibrahimovic de 26 ans permettaient à l’Inter Milan de remporter le Scudetto 2007-2008. La Liga BBVA (Espagne) était remportée par les Galactiques du Real Madrid qui n’ont pas quitté leur siège de leader depuis la seconde journée. L’équipe nationale espagnole s’apprêtait d’ailleurs à vivre son âge d’or : deux championnats d’Europe en 2008 et 2012 et une Coupe du Monde en 2010, portée par une génération dorée, avec Xavi, Iniesta, Casillas, Villa, Torres ou encore Carles Puyol. En équipe de France, Karim Benzema et Samir Nasri fêtaient leurs premières sélections aux côtés de Coupet, Thuram, Henry ou Ribéry, fraichement transféré au Bayern Munich. Un Bayern Munich qui remporte la Bundesliga, grâce notamment aux 24 buts de Luca Toni. Nos amis et voisins de Karlsruhe finissaient à une belle 11ème place, 1 an après avoir remporté le titre de 2. Bundesliga.

On vous parle d’une époque où les transferts n’avaient rien à voir avec ce que l’on voit aujourd’hui. C’est lors du mercato estival 2007 que Thierry Henry, au sommet de son art à Arsenal, s’engage pour 4 ans avec le FC Barcelone pour 24 millions d’euros. Miroslav Klose arrivait au Bayern, Abidal à Barcelone. Liverpool a déboursé 36 millions d’euros pour Torres, ce qui en faisait la recrue la plus chère du mercato, devant Robben (35 millions d’euros de Chelsea au Real Madrid) et Pépé (30 millions d’euros de Porto au Real Madrid). Bien loin donc du top 3 des recrues les plus chères au mercato estival 2019 (Félix pour 126 millions d’euros à l’Atletico, Griezmann pour 120 millions à Barcelone et Hazard pour 100 millions d’euros au Real Madrid). Le football a évolué depuis 2007, mais le Racing n’a toujours pas battu le rival messin … En espérant que le match retour puisse permettre à Dimitri Liénard de réaliser son dernier souhait au Racing : remporter un derby !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris