Parfois décrié pour sa nonchalance mais si décisif, Kenny Lala va quitter le Racing cet hiver pour s'engager à l'Olympiakos à six mois de la fin de son contrat en Alsace. Une page se tourne ...

Il était arrivé libre du Racing Club de Lens. En trois saisons et demi, Kenny Lala s'est rapidement imposé comme un élément clef du onze de départ de Thierry Laurey : 154 matchs, 14 buts et 21 passes décisives toutes compétitions confondues, amicaux inclus. Des statistiques marquantes pour un latéral droit, souvent porté vers l'avant et buteur notamment sur les coups de pied arrêtés. Depuis son arrivée en Alsace, il est tout simplement le meilleur buteur et le meilleur passeur de tous les défenseurs de Ligue 1.

Au fil des mois, Kenny Lala est devenu un titulaire indiscutable à son poste, faute, il faut le souligner également, à l'absence d'une réelle concurrence à son poste. En Ligue 1, le Racing ne disposait que d'Ismaël Aaneba voire Anthony Caci en arrière droit, ce qui a d'ailleurs été souvent le cas au Racing (Deroff, Marester, ...) et forcément posé quelques difficultés en cas d'absence.

Aux portes de la sélection, courtisé en Italie

Après une saison 2018-2019 pleine et une Coupe de la Ligue au bout, le joueur est un temps annoncé en Equipe de France, mais Kenny Lala ne sera jamais retenu par Didier Deschamps sous le maillot bleu. Le sélectionneur lui préférant alors Dubois ou encore Sidibé. Dans une interview à France Football en octobre 2019, le défenseur indiquait alors encore croire à la sélection.

Dans le même temps, l'Italie et surtout la Fiorentina lui font la cour, sans aller au bout des discussions et il restera finalement au Racing. Cause ou conséquence, les mois suivants seront plus compliqués après un parcours en Europa League. Baromètre de l'équipe ou au diapason de ses coéquipiers, à votre choix, l'année 2020 sera également très compliquée pour lui.

En fin de contrat en juin 2021, le latéral de 30 ans en octobre prochain ne prolongera pas son aventure à Strasbourg. En partant pour la Grèce cet hiver, on peut imaginer que le Racing s'est fait payer les six derniers mois de son contrat. Très bonne continuation et merci pour tout ce que tu as apporté Kenny !

Guilbert (Aston Villa) en pôle pour le remplacer, Akim Zedadka (Clermont) évoqué

Si les dirigeants du Racing ont donné leur feu vert à son départ, c'est aussi qu'ils avaient la solution prête pour le remplacer dans l'effectif. Alors que le nom du Clermontois Akim Zedadka était évoqué, c'est sur Frédéric Guilbert que le choix semble s'être porté. le joueur d'Aston Villa devrait s'engager en prêt jusqu'à la fin de la saison. En mal de temps de jeu en Angleterre, le défenseur est moins porté vers l'attaque de Kenny Lala, mais apporte plus de certitude défensive et de hargne dans les duels.

Formé à Caen, c'est à Cherbourg que le français de 26 ans effectuera ses débuts lors de la saison 2013-2014. 30 matchs et un but plus tard, il signera à Bordeaux son premier contrat pro. Il y effectuera 46 matchs entre 2014 et 2016 avant de retourner dans son club formateur, d'abord en prêt puis contre un chèque de 1,5M€, et y signe un contrat de 4 ans. Son premier but en Ligue 1 à d'ailleurs été inscrit face au Racing, le 4 mars 2018 lors d'une défaite (2-0) au stade Michel-d'Ornano. Il s'envole ensuite pour l'Angleterre et le club d'Aston Villa. Depuis ses débuts en Première League le 23 aout 2019, Frédéric Guilbert a participé à 31 rencontres, et a inscrit 2 buts.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris