Dispositif contre Carquefou

Comme le Bayern

Pour sa première composition d'équipe le coach Duguépéroux avait aligné sur le terrain une composition en 4-1-4-1. Ce schéma est comparable à celui qu'utilise actuellement le Bayern Munich sous Pep Guardiola. Le milieu de terrain très dense formé par une ligne de quatre joueurs s'accompagne juste derrière elle par une sentinelle. Amofa a occupé ce poste. Devant lui on retrouvé une ligne de quatre joueurs avec dans les couloirs Lienard et Genghini de gauche à droite, le centre du jeu étant occupé par Oliveira. Noro, lui, se projetant un peu plus haut en soutien du très esseulé Ribas en attaque.

Milieu box to box

Dispositif contre Carquefou 

Si Ribas a souvent semblé esseulé, un des grand problèmes a souligné également dans cette animation offensif est le manque de présence dans la surface adverse à la réception des centres, ou simplement sur des remises de Ribas dos au but. L'Uruguayen du Racing s'est beaucoup dépensé dans ce match, en vain, essayant de construire des actions offensives en étant un lien de transmission pour Noro, celui-ci essayant à son tour de combiner des actions en triangle avec Lienard ou Genghini. Mais ce qui manque vraiment aux Bleus cette saison pour créer ce petit plus offensif et surtout décisif qui nous fuit actuellement c'est un milieu de terrain capable de briser les lignes. Les Anglais l'appellent le milieu box to box : un garçon capable de démarrer du centre du terrain avec ou sans ballon et de se projeter à l'abord de la surface de réparation en phase offensive pour que les Strasbourgeois puissent un jour se retrouver à plus de deux joueurs dans la surface de réparation à la réception d'un centre. Oliveira a bien compensé les placements de ses collègues sur le plan défensif mais ce dernier manque de jeu vers l'avant à proximité but adverse. Si un Noro combine avec par exemple avec Lienard sur le coté, le Racing se retrouve avec Ribas et Genghini seul dans la surface et n'a pas cette capacité de recevoir un apport offensif venant de plus loin sur le terrain.

La relation Sabo - Lienard

Si le Racing a souffert défensivement sur son coté gauche en défense tout au long de la partie, il a aussi existé offensivement. Evidemment, Sabo n'est pas une assurance tous risques en défense mais Lienard (auteur d'un bon match offensif) non plus dans l'intelligence du repli défensif. Ce travail d'équipe s'effectue à deux ou avec l'aide des milieux centraux. C'est exactement là ou Carquefou a appuyé en fin de match en montant largement d'un cran son bloc équipe. Le Racing, lui, n'a pas réussi à répondre tactiquement sur les cotés au défi proposé par son adverse tant le jeu semblait se cantonner dans cette zone du terrain. Lienard est-il vraiment un joueur de couloir ? Le couloir gauche du Racing est vraiment un problème récurent cette saison dans son animation défensive. Jacky Duguépéroux a du travail à effectuer dans ce secteur sachant que Sabo sera suspendu lors de la prochaine rencontre contre Colmar.

Le contexte

Le contexte de ce match était vraiment particulier. Jacky Duguépéroux n'a pas réussi le miracle tant attendu par tout un peuple. Cette équipe strasbourgeoise parait vraiment très fragile psychologiquement, comme si elle s'automutilait elle même en donnant littéralement des buts à l'équipe adverse sur des erreurs individuelles. Ce point du match nul aurait eu le mérite d'entretenir un surplus d'espoir avant le choc face à Colmar, qui, en cas de défaite, nous mettra plus d'un pied en CfA.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris