Après deux nuls en deux matchs, le Racing recevait le club de Niort pour peut être décrocher (enfin) ses trois premiers points.

Asphyxiés d'entrée

RCS / NiortDécouvrir le National, c'est peut être ce que les bleus ont fait pendant les vingt premières minutes du match. Opposés lors de leurs deux premières rencontres à des équipes joueuses, les strasbourgeois sont entrés cette fois dans la difficile troisième division française où le jeu est physique, les stades pas toujours pleins et où l'équipe visiteuse peut se présenter avec une tunique vierge de sponsors … loin du foot business. Mieux dans le match, les niortais se procuraient la première occasion avec une frappe à ras de terre détournée par Gurtner en corner. Dominés au milieu et dans les airs, les bleus peinaient à trouver leurs marques et il faut attendre la 20ème minute pour voir une attaque des recevants.

Une attaque sevrée de ballons

Après un débordement coté droit, Mathouthi centrait au point de pénalty mais Genghini ne pouvait dévier la trajectoire du ballon. Deux minutes plus tard, c'est le milieu droit du Racing qui voyait son centre non reprit par Hadji. Pendant 45 minutes, seul Julien Outrebon sortait du lot coté bleu. Une nouvelle fois Tristan M'Bongo et Samir Hadji semblaient souffrir du rythme imposé et manquaient de précision. Avant la pause, sur un contre lancé par le capitaine Damour, Hadji filait plein axe vers le but mais était repris à l'entrée de la surface, en oubliant Mathlouthi sur sa droite. Le ballon récupéré par M'Bongo finissait sa course à coté du cadre.

De retour avec des meilleurs intentions

Dès l'entâme de la deuxième période, les bleus montraient un tout autre visage offensif. Revenus avec de meilleurs intentions, le Racing entrait enfin dans la rencontre. Laurent Fournier montrait d'ailleurs la voie en sortant après quelques minutes un Tristan M'Bongo une nouvelle fois pas dans le coup et remplacé par le vivace Ketkeo. Le Racing changeait enfin de braquet, il était temps ! Hélas, l'euphorie n'aura duré qu'un bon quart d'heure. Jusqu'à la dernière seconde, les bleus montraient leur difficulté à faire le jeu et tenir le ballon en milieu de terrain. La réponse sera, espérons-le, dans les contrats non encore validés par la DNCG.

80ème minute, le tournant de la rencontre

Il reste alors dix minutes à jouer. Sur une attaque coté gauche, le ballon arrive à l'entrée de la surface, Genghini se jete sur le ballon et voit sa frappe détournée par le portier adverse d'abord sur le poteau avant que Mathlouthi s'arrache et vient buter une nouvelle fois sur le dernier rempart des chamois pour ce qui restera l'action la plus dangereuse de la rencontre et surtout le seul tir cadré. Meilleure attaque avant la rencontre, Niort ne parvenait cette fois-ci pas à augmenter son compteur offensif, hélas le Racing non plus et sur le score de 0-0 que les bleus partageaient les points pour la troisième fois de la saison. Une victoire est aujourd'hui plus que jamais impérative lors du prochain déplacement sur l'île de beauté du coté de Bastia le week-end prochain.

Revoir les ambitions à la baisse

Il y a quinze jours, il manquait douze secondes pour que le Racing décroche la victoire, ce soir il aura manqué douze centimètres pour que la frappe de Genghini finisse dans le petit filet adverse. La montagne qui ramènera le club en Ligue 2 est encore très longue à gravir et à ce jeu les chamois niortais ont laissé la cigogne au pied de l’ascension. Lors des interview d'après-match, Laurent Fournier et surtout Milovan Sikimic ont annoncé la couleur : le Racing va devoir bosser pour remonter et dans les conditions actuelles, le défi sera très compliqué !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris