Zéro : voici le nombre de joueurs du Racing qui ont vu leur contrat homologué par la DNCG !

Se7en

Zéro !En début d'après-midi, le site de la Fédération Française de Football (FFF) a annoncé via ce communiqué (à lire ICI) qu'aucun joueur du club n’a vu son contrat être homologué. Alors que le Président lui même s'était rendu à Paris mardi (en déclarant au passage qu'ils seront tous qualifiés ...) pour plaider la cause du club devant l'instance nationale et qu'entre temps les départs de Mamadou Bah (à Stuttgart pour 600000 €) et Quentin Othon (à Châteauroux en prêt sans option d’achat) avaient permis d'alléger la masse salariale du club, la DNCG n'a pas prit en compte ces avancées et laisse ainsi sur le carreau sept joueurs :

  • Jérémy Abadie : arrière central ou droit et milieu défensif
  • Marcio : défenseur central
  • Yohan Betsch : milieu défensif mais blessé six mois après son opération des ligaments croisés du genou
  • Anicet Eyanga : attaquant
  • Jocelin Ahoueya : milieu défensif
  • Bill Tchato : arrière gauche (qui pourra quand même signer comme chômeur)
  • Eric Nyatchou Ndema : arrière latéral (qui va peut être s'engager comme stagiaire)

Soyons réalistes !

Les deux derniers cas restent en suspens mais rien ne laisse indiquer que la situation va se dégager rapidement d'en un sens ou l'autre. Entre les blessés et bientôt les suspendus (qui arriveront assurément), Laurent Fournier voit encore une fois son effectif fondre comme neige au soleil. Même si octobre devrait permettre de revoir Farez Brahmia voire Boubacar Kébé, il faut clairement se dire aujourd'hui que le Racing n'a pas les moyens de ses ambitions (et surtout obligations !) de remonter en Ligue 2. Alors que le club a une nouvelle fois vendu les bijoux de famille avec Gueye et Bah (ceux qui restaient après l'ère Ginestet), le recrutement estival est clairement … raté !

DNCG : qui s'y frotte, s'y pique !

En voulant jouer avec la DNCG depuis janvier sur la base des idées lumineuses de l'intermittent Luc Dayan, le Racing s'est brûlé les ailes et s'est tiré une rafale de mitraillette dans les crampons. En trainant sur les offres reçues (Mamadou Bah aurait pu être vendu plus cher en juin que le montant posé par Stuttgart hier …), le Racing s'est noyé pendant plusieurs semaines dans un recrutement sans visibilité et sans poser des fondations stables. Même si certains joueurs ont passé plusieurs semaines à l'essai, ces derniers sont aujourd'hui sans club. Stratégie de vouloir attendre qu'ils soient libres quant on sait que l'Union de Footballeurs (UNFP) peut payer une partie du salaire d'un joueur au chômage ? Ou alors volonté de trouver une énième excuse pour ne pas augmenter la masse salariale  et recruter un joueur ? Les questions restent posées ...

Un Président à l'image du club

Sur de pouvoir faire valider les contrats, le Président est surement tombé de haut en lisant la nouvelle. Blessé physiquement, moralement et restant attaché géographiquement à Toulouse, il est aujourd'hui à l'image d'un club à l'agonie. On saluera en passant le courage de Milo Sikimic et les autres joueurs rescapés de la saison passée qui sont restés du coté de la Krimmeri dans cette galère sans nom et surtout sans fin. Plus que toto, c'est aujourd'hui lolo (Fournier) qui doit faire la tête et surtout des cheveux gris en voyant la qualité et surtout la quantité de son effectif, où il laisse en passant son ancien joueur Yohan Bestch sur le carreau. Le bateau coule, les supporters suffoquent ... mais jusqu'à quand tiendront-ils ?

SOS d'un supporter en détresse !

Il faut aujourd'hui que tout le monde arrête de cacher la réalité d'un club en voie de disparition. Il est plus que jamais urgent que tous les acteurs et instances tirent dans le même sens sans quoi on ne parlera bientôt plus du Racing Club de Strasbourg. La situation fait penser à cette célèbre citation de Paul Verlaine : « Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon cœur d'une langueur monotone ». L'automne n'est pas encore là mais la descente aux enfers, elle non plus n'est pas prête de s'arrêter !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris