Crédit image : Planète Racing

En ce samedi gris devenu très rapidement noir, le Racing a connu sa deuxième défaite de la saison (la première à domicile) face à Valenciennes (2-4), au terme d'un match à rebondissements.

Qu'a-t-il bien pu se passer dans la tête de Dimitri Lienard ? On jouait la 18ème minute, le Racing menait déjà 1-0 grâce à une passe décisive de Vincent Nogueira qui avait trouvé Khalid Boutaib, lorsque Dimitri Lienard a taclé en retard Sébastien Roudet, le milieu valenciennois. Le milieu strasbourgeois s'est jeté les deux pieds décollés alors que le ballon était déjà parti depuis un petit moment. Ce tacle non maîtrisé aura certainement des conséquences pour le joueur, qui manquera quelques journées de championnat à priori pour ce mauvais geste. Dans la foulée, le Racing est passé tout proche de doubler la mise, toujours par Khalid Boutaib, mais le portier nordiste a sauvé son équipe. Le début du calvaire pouvait démarrer ... Edouard Butin s'est joué de deux défenseurs strasbourgeois, avant de tromper Alex Oukidja pour l'égalisation. Dix minutes plus tard, à la 36ème minute, Sébastien Roudet a éteint toute la tribune ouest en donnant l'avantage aux visiteurs. Mais le plus difficile était à venir. Felipe Saad, aux prises avec Edouard Butin, était exclu à son tour juste avant la mi-temps, après s'être essuyé les crampons sur le buteur du VA. A la pause, c'était la douche froide pour tout un stade.

La seconde période avait à peine débuté qu'Alex Oukidja pouvait ramasser le ballon au fond de ses filets pour la troisième fois de l'après-midi. C'est alors que Valenciennes s'est relâché. Le public de la Meinau a alors redonné un peu de voix et à l'heure de jeu, l'arbitre de la rencontre a accordé un pénalty à Jérémy Grimm, qui ressemblait beaucoup plus à une compensation, qu'à une véritable faute dans la surface. Ihsan Sacko, formé du côté de Valenciennes, a relancé le match en transformant. Avec 30 minutes encore à jouer, tous les Bleus présents dans le stade ont alors retrouvé des ambitions. Le Racing a poussé comme il a pu et les Nordistes n'ont pas su concrétiser leurs contres pendant un moment. Mais à dix minutes du coup de sifflet final, Saliou Ciss a plié le match pour de bon. Les espoirs d'un match nul inespéré, s'étaient envolés.

Le Racing a eu le mérite de lutter jusqu'à dix minutes de la fin avec ses armes, alors que le scénario était catastrophique à 1-3 à plus de quarante minutes du terme. Les efforts consentis aujourd'hui par les guerriers bleus n'ont pas été récompensés, mais finalement le sort du match était connu depuis longtemps. Le Racing a tout de même subi aujourd'hui ses 3èmes et 4èmes rouges en dix journées, et les soucis de discipline coûtent cher sur le plan comptable. Sur les trois rencontres terminées en infériorité, les Strasbourgeois ont pris deux points sur neuf.  Place à la trêve internationale désormais, période pendant laquelle l'équipe a intérêt à se remettre les idées en place pour ne pas glisser dans la deuxième partie de tableau. La première trêve avait stoppé les Bleus dans leur élan après un beau début de saison. Espérons que celle-ci leur permettra de reprendre leur marche en avant. Thierry Laurey avait parlé en début de saison de faire un premier bilan après une dizaine de journées, il est maintenant l'heure de l'établir, avant d'aller se tester face à quelques grosses écuries comme Brest ou Sochaux dans les semaines à venir ... Ce sera dans les deux cas un samedi après-midi. En espérant que cette fois, ils seront bleus.

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile : Vincent Nogueira : Son début de saison était irrégulier. Aujourd'hui, il a brillé par sa générosité, dans un milieu strasbourgeois très vite décimé en raison des expulsions. Il a été à l'origine des nombreuses offensives des Bleus et a réalisé un match très propre. Peut-être un match référence sur le plan individuel.
  • EtoileEtoile : Jérémy Grimm : Une fois de plus au four et au moulin ! Il a réalisé un match plein, peut-être un ton en-dessous de Vincent Nogueira mais le vice-capitaine strasbourgeois a mené son équipe pour tenter un improbable miracle. C'est lui qui est allé gratter le pénalty de l'espoir. En vain ...
  • Etoile : Khalid Boutaib : Auteur de l'ouverture du score, le buteur strasbourgeois a ensuite eu un match pénible à disputer. Chaque duel remporté représentait un grand bol d'air pour ses défenseurs. Il a tout donné et a fini sur les rotules. L'ovation du public à sa sortie est pleinement méritée.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris