Crédit photo : Midi Libre

Après deux semaines sans compétition, le Racing renouait avec le championnat ce vendredi du côté de Nîmes, face aux Crocodiles, victorieux à Lens au dernier match (1-3). Si le contenu n'est pas forcément satisfaisant, les Bleus ont réussi à ramener un bon point des Costières.

Une fois de plus, le match auquel on a assisté ce vendredi, a été prolifique. Si les Bleus continuent à briller offensivement, comme c'est le cas depuis un mois, ils sont aussi plus fébriles défensivement depuis le début d'année. Hier soir, ce sont les Nîmois qui ont mieux débuté la partie. En prenant d'assaut le but d'Alex Oukidja d'entrée, les locaux ont créé la panique dans l'arrière garde strasbourgeoise et les situations se sont multipliées dans les premières minutes. Heureusement, Alex Oukidja a sorti quelques parades et il y avait toujours un pied ou une jambe strasbourgeoise afin que les visiteurs ne cèdent pas. Les Bleus ont bien tenté de trouver des solutions, mais les longs dégagements n'atterrissaient sur personne et les tentatives de sortie du ballon par du jeu court étaient trop compliquées sur ce terrain difficile.

Incapables de créer le danger sur le but de Yan Marillat, les Strasbourgeois se sont logiquement fait punir par Sada Thioub à cinq minutes de la pause. Le centre, venu de la gauche de l'attaque nîmoise a été touché du bout du crâne par Salmier (qui ne pouvait pas faire grand chose d'autre), avant d'arriver sur Sada Thioub, qui a pu allumer Oukidja après avoir échappé au marquage d'Abdallah Ndour. Les Strasbourgeois ont enfin réagi, après quarante minutes d'absence. Stéphane Bahoken a enchaîné un contrôle et une reprise, mais le portier des Crocos a détourné en corner.

A la pause, Thierry Laurey décide de faire entrer Anthony Gonçalvès à la place d'un Vincent Nogueira, en difficulté. Et le changement fait rapidement son effet. On sent un milieu plus compact et celui-ci prend l'avantage sur celui du Nîmes Olympique. Le Racing subit moins et s'approche enfin du but des locaux. Et l'éclair va venir de Dimitri Liénard. A l'heure de jeu, le numéro 10 d'un soir, va s'avancer et marquer un joli but des 25 mètres. Sa frappe lobe Yan Marillat et se loge sous la transversale de ce dernier. Le Racing revient à la hauteur des locaux. Sur leur lancée, les Bleus poursuivent leurs offensives et sont proches d'inscrire le second but grâce aux chevauchées d'Anthony Gonçalvès, Stéphane Bahoken et surtout Abdallah Ndour, intenable sur son côté gauche. Finalement, le but tant attendu arrive à vingt minutes de la fin. Baptiste Guillaume se jette pour pousser le ballon au fond des filets sur un centre parfait de Stéphane Bahoken. Décidément, ces deux là s'entendent parfaitement ! Le coach strasbourgeois fait entrer Mayoro Ndoye à la place de Stéphane Bahoken, pour tenter de conserver le résultat. Malheureusement pour les Strasbourgeois, les Nîmois vont égaliser dans la foulée... Sur un corner, Alex Oukidja manque sa sortie et Zié Diabaté en profite pour marquer son premier but en professionnel à 27 ans. Les Nîmois passent même tout proche de l'emporter à la 88ème minute, mais Sada Thioub manque de justesse dans son geste final. Le Racing ramène le point du nul et reste à bonne distance du podium, avec le match en retard à disputer face à Tours.

Semaine chargée à venir avec le déplacement au Poiré sur Vie mardi soir en Coupe de France, avant la réception du Gazélec vendredi 20h à la Meinau.

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile : Abdallah Ndour : Discret en première mi-temps comme toute l'équipe et concerné sur le premier but nîmois, il a réalisé une seconde période de toute beauté. En attaque, comme en défense, il était partout dans son couloir gauche. Il a pleinement participé à la révolte strasbourgeoise.
  • EtoileEtoile : Anthony Gonçalvès : Son entrée à la pause a changé le cours du match. Les Strasbourgeois se sont projetés plus facilement en attaque avec lui, et sa combativité dans l'entrejeu a permis aux Bleus de prendre l'avantage dans les duels et de mieux respirer qu'en première mi-temps.
  • Etoile : Jean-Eudes Aholou : Il aurait pu avoir la pression pour sa première sous son nouveau maillot. Finalement, ça a été tout l'inverse. A l'aise dans l'entrejeu, il a réalisé un match sans erreur et fait un match très solide au milieu de terrain. Prometteur pour la suite.

{dailymotion}x59w2oh{/dailymotion}

{dailymotion}x59w44l{/dailymotion}

{dailymotion}x59w4jb{/dailymotion}

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris