Crédit photo : Planète Racing

Après le lourd revers concédé du côté du Stade de l’Aube, les Strasbourgeois devaient se rassurer et retrouver une certaine solidité à l’occasion de la venue d’Orléans, ce lundi. Le promu orléanais, relégable au coup d’envoi, restaient sur trois victoires consécutives avant cette rencontre.

L’entame de la rencontre ne fait pas rêver. En tribunes, l’ambiance n’est pas aussi exceptionnelle que d’habitude. Rapidement et heureusement, la situation se décante permettant à tout le monde de se lâcher. On joue à peine la 11ème minute, et sur le côté droit de l’attaque, Khalid Boutaib repique vers l’intérieur et centre du gauche pour trouver la tête de Jérémy Blayac. Celle-ci est contrée par l’épaule du défenseur orléanais et le ballon lobe le gardien Thomas Renault. Le Racing prend les devants sur sa première situation. La suite, trois minutes plus tard… Baptiste Guillaume, sur le front gauche, trouve Dimitri Liénard. Sa passe en retrait vers un Jérémy Grimm, qui arrive en plein élan est parfaite ! Le numéro 6 du Racing transperce le ballon des 25 mètres et trompe un Thomas Renault sans réaction. Le scénario est idéal, puisqu’on est à peine au quart d’heure de jeu. Le Racing continue à monopoliser le ballon, profite des nombreux espaces, et les jaunes et rouges ont la tête sous l’eau après ce double coup dur, à l’image du Racing à Troyes quelques jours plus tôt. Les Bleus enchaînent les mouvements en une ou deux touches de balle en passant beaucoup par le côté gauche , comme à la 25ème minute où Abdallah Ndour et Dimitri Liénard se trouvent en une-deux, avant qu’Abdallah Ndour ne centre pour la reprise de Jérémy Blayac, qui passe juste à côté. A la pause, des Strasbourgeois à nouveau en pleine confiance, mènent 2-0 et ne sont nullement inquiétés par les offensives des visiteurs.

La seconde période redémarre tranquillement, et très vite les Bleus sont proches du troisième but du soir. Dimitri Liénard frappe parfaitement un coup franc pour la tête d’Ernest Seka au second poteau. Celle-ci est stoppée par le portier adverse. Quelques minutes plus tard, nouvelle situation sur coup-franc et Dimitri Liénard à la baguette, dépose le ballon sur la tête de Khalid Boutaib qui nettoie la lucarne de Thomas Renault. On s’attend alors à une fin de rencontre tranquille. C’était sans compter sur l’orgueil des troupes de Didier Ollé-Nicolle, l’ancien coach des SR Colmar.. Vincent Nogueira et Stéphane Bahoken font leur entrée. Sur son premier ballon, Stéphane Bahoken part de son camp et parvient à aller au bout de son face-à-face avec le gardien malgré le retour de Gauthier Pinaud. Après avoir tenté de dribbler, il frappe en bout de course et bute sur Thomas Renault. Trois minutes plus tard, Orléans décide d’éviter la fessée et Romain Armand, tout juste entré, lobe un Alex Oukidja parti aux fraises alors que deux défenseurs étaient encore présents pour éviter le but. Il reste quinze minutes, et les Strasbourgeois deviennent fébriles. La sortie de Dimitri Liénard se fait ressentir, le Racing n’ayant plus la même capacité à accélérer pour remonter les ballons vers le camp adverse. L’arbitre va y mettre sa petite touche, en expulsant Jérémy Grimm à cinq minutes de la fin pour un deuxième carton jaune. Si les deux fautes du Strasbourgeois existent bien sur les deux cartons jaunes, elles ne semblaient pas pour autant mériter une telle sanction, dans un match déjà plié … Orléans pousse pour réduire l’écart et Bendjaloud Youssouf finira par inscrire un bien joli but sur un corner direct dans les dernières secondes.

Le Racing l’emporte 3-2 et le moins que l’on puisse dire est que le score ne reflète pas du tout la physionomie du match, tellement les Bleus ont maitrisé leur sujet. La différence de buts ne sera pas soignée en ce 13 février, et finalement l’équipe a encore cherché le ballon deux fois dans ses filets sans être vraiment mise en difficulté. La fin de match a montré que la répétition des matchs était compliquée à gérer actuellement. Il faudra encore enchaîner, puisque le Racing se déplace vendredi au Red Star (20h), avant de retrouver la Meinau dès mardi face à Tours (18h30). Le marathon de février est encore long …

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile : Dimitri Liénard : Double passeur décisif, rampe de lancement des offensives strasbourgeoises, le milieu relayeur a réalisé une grande prestation à l’occasion de son anniversaire. Sa sortie a été immédiatement ressentie après son remplacement.
  • EtoileEtoile : Jérémy Grimm : Bien qu’il ne finisse pas le match en raison de son exclusion, on a retrouvé le Jérémy Grimm de 2016 hier soir. Partout sur le terrain et une fois de plus buteur, il a permis à sa défense de passer une soirée tranquille pendant une grosse heure, efficace avec ses deux compères du milieu de terrain (Dimitri Liénard et Anthony Gonçalvès).
  • Etoile : Khalid Boutaib : Khalid a réalisé un match très propre. Auteur de la passe décisive sur le premier but, il s’est ensuite dépensé sans relâche sur les récupérations du ballon en descendant très bas pour aider son bloc. Récompensé par un super but de la tête en seconde mi-temps.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris