Crédit photo : Denis BEYLET (Planète Racing)

Les rencontres s'enchaînent pour le Racing, et les points s'accumulent. En s'imposant face à Tours hier soir, sur le score de 4-2, les Bleus ont officiellement assuré leur maintien en Ligue 2 alors qu'il reste douze journées à jouer.

Difficile d'imaginer le Racing en seconde position du championnat de France de Ligue 2 à la mi-temps du match face à Tours, ce mardi soir. Les Bleus, pas au mieux défensivement dans le premier acte, se sont mis dans la difficulté rapidement, avec la réception du dernier de la classe. Après six petites minutes de jeu où rien ne s'était encore passé, les Tourangeaux ont jeté un froid sur la Meinau, en ouvrant la marque par l'intermédiaire de Thibaut Cillard. Du côté du kop, on a continué à chanter comme s'il n'y avait pas eu de but. Et les onze Strasbourgeois sur la pelouse en ont fait de même. Trois minutes après l'ouverture du score, Felipe Saad intercepte un ballon devant Denis Bouanga au milieu de terrain, et sert Stéphane Bahoken qui met son adversaire dans le vent. L'attaquant du Racing sert alors Jérémy Blayac, qui remise en pivot vers Ihsan Sacko. Ce dernier trouve la lucarne de Bingourou Kamara d'un plat du pied parfait. Le retour du prodige strasbourgeois après plusieurs mois d'absence est vite remarqué. Les Bleus manquent ensuite la balle du 2-1 par Jérémy Blayac, qui perd son duel face au portier adverse. Ce manque de réalisme local est sanctionné par la belle réussite des visiteurs. Denis Bouanga sur son côté droit, trouve Bryan Bergougnoux qui place une frappe à ras de terre au fond des filets. Tours reprend l'avantage et éteint pendant quelques minutes les 13 500 spectateurs présents. Les Bleus ne sont pas au mieux au milieu de terrain et perdent beaucoup de ballons. Jérémy Blayac et Stéphane Bahoken manqueront encore trois belles occasions à eux deux avant la pause. A la mi-temps, Tours est devant au tableau d'affichage alors que le Racing domine.

La seconde période démarre sur les chapeaux de roues. A peine revenu sur le terrain, Stéphane Bahoken est en feu sur le côté gauche et adresse un centre millimétré pour la reprise de Vincent Nogueira. Ce but arrive trop tôt pour une équipe de Tours, pas vraiment en confiance. Le Racing continue de pousser, mais ne parvient pas à trouver la faille. Au bout de quinze minutes, Stéphane Bahoken (toujours lui) file au but. Sa frappe, contrée par un défenseur, lobe Bingourou Kamara. Le Racing prend enfin l'avantage dans cette rencontre. Denis Bouanga et Mohamed Maouche auront bien l'occasion de faire recoller leur équipe à 3-3, mais le premier bute sur Alex Oukidja, tandis que le second ne trouve pas le cadre. Face à ce Racing intouchable à la maison (sept victoires de suite toutes compétitions confondues depuis la défaite contre Reims le 5 novembre), les Tourangeaux vont souffrir en fin de match. Un contre assassin, mené par Jean-Eudes Aholou à cinq minutes de la fin, amène le quatrième but strasbourgeois du soir sur un ballon parfait de Vincent Gragnic au deuxième poteau pour Baptiste Guillaume. Coaching gagnant de Thierry Laurey, qui avait une nouvelle fois effectué des rotations dans son onze de départ. Et sur la fin de rencontre, les Strasbourgeois auraient pu en mettre deux ou trois de plus, pour alourdir sévèrement la marque.

Avec quatre nouveaux buts inscrits hier soir, le Racing possède la meilleure attaque de Ligue 2. Si l'équipe attaque beaucoup, elle est en contrepartie fragile défensivement. Avec quinze buts encaissés déjà en 2017 (en sept matchs) contre dix neuf sur la phase aller, les Bleus savent où ils doivent progresser. Si les suiveurs s'enflamment pour le Racing et rêvent de montée, il n'est pas certain que dans l'histoire, la 17ème défense du championnat ait déjà accédé à la division supérieure. L'objectif du "maintien tranquille" est assuré, il reste maintenant à effectuer quelques ajustements défensifs. Si les Bleus y parviennent, il sera permis d'y croire. Place maintenant au prochain adversaire : Clermont. Dès vendredi, les Auvergnats débarquent à la Meinau (20h) pour espérer stopper la série de succès des Strasbourgeois à domicile. En espérant que la fatigue ne se fera pas ressentir du côté des Bleus ...

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile : Stéphane Bahoken : Il a été l'homme fort strasbourgeois hier soir. Son activité a fait énormément de mal à l'arrière-garde tourangelle. Homme-clé sur l'action du premier but, passeur sur le deuxième et enfin buteur sur le troisième, il est clairement l'homme du match.
  • EtoileEtoile : Ernest Seka : Bien que le Racing ait encore pris deux buts, le capitaine a été infranchissable tout au long. Le roc de la défense strasbourgeoise a été partout et n'a pas dû perdre beaucoup de duels dans cette soirée.
  • Etoile : Abdallah Ndour : Le jeune latéral enchaîne les belles performances et surprend de plus en plus après une première partie de saison en dents de scie. Il a, comme vendredi au Red Star, été solide sur son côté gauche. Et comme d'habitude, il a enchaîné les montées pour apporter le surnombre. Face à la qualité et la vitesse d'un Denis Bouanga, il fallait avoir du coffre pour réaliser ce type de match.

Liens utiles

Devenez notre partenaire

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris