Crédit photo : VAFC

Après la défaite contre Clermont et la déconvenue du côté d'Avranches en Coupe de France, le Racing se déplaçait ce lundi dans le Nord pour y affronter Valenciennes et tenter de renouer avec le succès.

Dans un stade du Hainaut plutôt vide, encore plus en raison de la grève des supporters du VAFC en première période, les Strasbourgeois avaient l'occasion de se faire entendre en tribunes et de réussir un joli coup sur le terrain. Thierry Laurey avait tenté quelques coups pour redresser la barre après quelques mauvaises surprises lors des dernières rencontres. Landry Bonnefoi était aligné pour la première fois de la saison en Domino's Ligue 2 dans les cages alsaciennes, Kader Mangane faisait également son retour dans le 11 en championnat depuis bien longtemps. Enfin, Ernest Seka, Abdallah Ndour et Khalid Boutaib étaient de retour de blessure. La rencontre tourne très vite du côté des Nordistes. Dès la 7ème minute, Landry Bonnefoi est sérieusement sollicité, avant de détourner une reprise d'Eloge Enza-Yamissi sur son poteau aux alentours de la 20ème minute. Le début de match est assez animé et bien rythmé mais les joueurs du Racing peinent à entrer dans les 30 derniers mètres valenciennois. Rien à signaler d'ailleurs dans la première demi-heure à part un but (logiquement) refusé au Racing pour une position de hors-jeu de Jérémy Grimm, à Ernest Seka. Côté strasbourgeois, la première vraie situation est pour Baptiste Guillaume qui oblige Damien Perquis à une parade sur une frappe de 25 mètres. Ihsan Sacko avait suivi et était tout proche de pousser la balle au fond s'il n'avait pas été crocheté dans la surface. L'arbitre ne siffle pas de faute. Les Bleus perdent ensuite Jérémy Grimm, victime d'une béquille de... Kader Mangane, avant la pause. A la mi-temps, le score est nul et vierge. La possession et le nombre de tirs tournent largement à l'avantage des Rouges face à un Racing plutôt attentiste, qui mise tout sur les contres.

Face aux vagues valenciennoises, et notamment de Saliou Ciss sur son aile gauche, Thierry Laurey passe à une défense à 5 avec Anthony Gonçalvès et Abdallah Ndour sur les ailes et un trio d'axiaux composé de Kader Mangane, Ernest Seka et Yoann Salmier. Le Racing subit beaucoup moins, et l'entrée au milieu de terrain de Dimitri Lienard fait un bien fou à l'équipe. Abdallah Ndour commence à enchaîner les montées, mais les centres n'arrivent pas à destination des attaquants. Finalement, VA ouvre le score à 25 minutes de la fin de la rencontre par Sébastien Roudet après une grossière erreur de Kader Mangane. Landry Bonnefoi fait l'arrêt mais le capitaine nordiste peut suivre après la glissade d'Ernest Seka. Les Bleus engagent, et Dimitri Lienard va profiter d'un excellent appel à l'entrée de la surface de la part d'Abdallah Ndour pour le servir. Ce dernier est crocheté par Loic Nestor et provoque le pénalty. Khalid Boutaib le manque mais peut suivre, et inscrit son 13ème but de la saison (le 9ème en seconde période !). Les Alsaciens ne donnent pas l'impression de vouloir continuer à attaquer et jouer assez bas pour mieux contrer. Valenciennes est tout proche de reprendre l'avantage mais Kader Mangane sauve sur sa ligne, après un arrêt de Landry Bonnefoi. Les attaques des visiteurs se font bien trop rares pour pouvoir espérer trois points et à trop vouloir gérer le nul, le Racing se fait punir à l'entame du temps additionnel par Saliou Ciss. Le latéral gauche profite de la passivité d'Ernest Seka, pour ajuster un Landry Bonnefoi abandonné par sa défense ...

Comme à Brest et comme à Amiens, les Strasbourgeois se font piéger en fin de match et lâchent deux nouveaux points. Avec ces six points de plus, les Bleus seraient sur le toit de la Ligue 2 aujourd'hui avec 49 unités ... Mais finalement, les Valenciennois ont tellement pris le jeu à leur compte que le Racing ne méritait peut-être pas mieux sur ce match. Surtout, en alignant six joueurs à vocation défensive sur les dix joueurs de champ, l'équipe a plus subi que d'habitude et concédé vingt tirs hier soir. Les joueurs changent, le dispositif varie mais les derniers résultats ne sont pas satisfaisants. Alors, le problème actuel est peut-être mental. Peu importe, le Racing est toujours au pied du podium et le leader brestois est en approche du côté de la Meinau ce samedi (15h). Cette fois, il ne faudra pas réfléchir et jouer comme les Bleus l'ont brillamment fait de décembre à février. C'est tout ce que les fidèles présents à la Meinau demanderont ce week-end. En espérant à nouveau retrouver le chemin de la victoire cette fois ...

L'équipe de Planète Racing est revenu sur cette rencontre dans l'émission de ce mardi entre 21h et 22h sur RBS.

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile: Abdallah Ndour : Auteur d'un match très propre défensivement, le latéral gauche a amené un surnombre essentiel en seconde période pour permettre au Racing d'attaquer. A l'origine du pénalty obtenu, il peut être satisfait de son rendement.
  • EtoileEtoile : Dimitri Lienard : Entré en jeu plus rapidement que prévu en raison de la blessure de Jérémy Grimm, il a donné de l'air à l'équipe en milieu de terrain et permis aux attaquants de toucher des ballons. Eux qui avaient été sevrés en première mi-temps...
  • Etoile : Baptiste Guillaume : Heureusement qu'il a été présent au milieu de cette attaque assez inoffensive. Actif sur son côté gauche et auteur de deux bonnes frappes (une lors de chaque mi-temps), il a évité à Damien Perquis de passer une soirée ennuyeuse.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris