C'est dans une ambiance spéciale, mélange d'amertume, de regrets, de tristesse, de colère et de tarifs prohibitifs que c'est tenu ce 16ème de finale de la Coupe de France entre le Racing Club de Strasbourg et Evian Thonon Gaillard. La dernière de Laurent Fournier à la tête des bleus ...

2816 spectateurs ...

Laurent FournierConformément aux prévisions, la Meinau sonnait creux à l'heure du coup d'envoi car seul 2816 entrées payantes avaient été recensées à 20h45. Le froid et le passage sur Eurosport n'excusent pas tout, les tarifs eux oui. Si la direction du club avait choisi d'assurer des bénéfices sur ce match, c'est sans surprise que l'occasion a été complètement ratée. A croire que 15000 entrées à 10 euros rapportent moins que 400 à 20 euros, peut être du coté de la City mais pas aux caisses de la Meinau en tout cas. Malgré tout ça, il y avait du beau monde ce soir au bord de la pelouse à quelques minutes du coup d'envoi, bon nombre de techniciens de la chaine sportive mais également des têtes connues comme Vincent Anstett (l'escrimeur et délégué de la FFF), Guillaume Lacour, Jean-Luc Arribart ou encore Richard Dutruel. Coté terrain, Evian Thonon Gaillard, leader de la Ligue 2 et tombeur de l'Olympique de Marseille au tour précédent mettrait d'entrée la pression sur les strasbourgeois sans pour autant les mettre en danger. Disposé en 4-4-1-1, le Racing défendait et procédait en contre. Après vingt minutes difficile, les bleus commençaient doucement à sortir la tête de l'eau et à dépasser le milieu de terrain. A la 24ème minute, lancé sur le coté gauche de la surface, Ali Mathlouthi s'écroulait devant le gardien savoyard sorti à sa rencontre. L'arbitre n'hésitait pas et sifflait pénalty. L'attaquant strasbourgeois se faisait justice lui même en transformant la sentence en prenant à contre pied Durand, 1-0. Symbole du soutien que les joueurs ont envers leur entraineur sur le départ, les dix joueurs de champ se précipitèrent vers le banc pour fêter avec lui ce but.

« Fier de mes joueurs »

Le plus dur était fait pour les bleus avec cette ouvertures du score, il fallait maintenant tenir. Malgré quelques ballons chaud dans la surface, Milovan Sikimic et ses partenaires tenaient bons et rentraient aux vestiaires avec ce petit avantage d'un but. La deuxième période était dans la lignée de la première avec un bloc défensif très bas et des contres rapidement menés par David Ledy et Ali Mathlouthi. Si Evian se procurait sa plus belle occasion avec une frappe sur la transversale, le Racing tenait bon. Il aurait même pu doubler son avantage mais les tentatives offensives ne trouvaient pas le cadre de Durand. A quelques minutes du terme de cette rencontre, c'est le portier strasbourgeois qui se mettait en valeur en sortant d'une magnifique manchette un ballon qui prenait la direction du but. Plus rien ne sera marqué et c'est dans une joie partagée que les joueurs offraient à Laurent Fournier la plus belle des sorties. Le Racing connaitra ce soir à 19h45 son adversaire pour le 8ème de finale de la Coupe de France. Malgré la qualification, le futur ex-coach des bleus a annoncé que cette rencontre était sa dernière à la tête de l'équipe alsacienne, même si il sera bien présent demain au décrassage, aucune notification officielle lui étant aujourd'hui parvenue.

« La manière dans le football, elle est ce qu'elle est ... »

L'annonce du départ prochain de l'entraineur strasbourgeois (voir notre article de vendredi) avait provoqué une onde de choc, autant chez les supporters qu'au niveau des joueurs. Alors que l'on s'y attendait le moins, l'actionnaire principal Jafar Hilali avait notifié à l'agent de l'ex entraineur du PSG sa future mise à pied. Même si l'information reste à ce jour démentie par le Directeur Sportif Jean-Luc Witzel, tout le monde s'est fait une raison : Laurent Fournier ne sera plus l'entraineur du Racing lundi. Après la rencontre, l'ancien recruteur a une nouvelle fois indiqué que l'actionnaire principal démentait lui aussi cette information tout en ajoutant que la défaite à Cannes lui était restée en travers de la gorge. Jafar Hilali viendra ce lundi discuter avec Laurent Fournier au sujet de son avenir. En interview d'après-match, Laurent Fournier déclara une dernière fois qu'il n'était pas amer de cette décision car il avait fait le boulot jusqu'au bout, tout en rappelant qu'il avait commencé la saison avec 14 joueurs, avant d'ajouter « c'est la décision d'un homme, il faut l'accepter ».

Jean-Luc Witzel : « L’année dernière, nous n’avions pas fait le bon choix »

Il faudra en tout cas du temps aux joueurs et aux supporters pour comprendre ce changement brutal, cette impression de voir partir un compagnon de route en pleine ascension, comme si ce dernier venait d’obtenir une promotion ailleurs. Si assure « qu’il va rebondir », Laurent Fournier saluera une nouvelle fois l’ensemble du travail réalisé avec son équipe et la solidarité dans le groupe. En tout cas, ce choix stratégique de la part de l’actionnaire londonien sonne à ce jour comme un coup de poignard envers ses derniers supporters, nul doute que l’électrochoc espéré devra fonctionner. En mettant à la porte Laurent Fournier, Jafar Hilali essaye peut être aujourd’hui de ne pas refaire la même erreur qu’en avril dernier quand il avait maintenu un Pascal Janin dépassé. Nul doute qu’il sera difficile au futur entraineur de remplacer dans les esprits un Laurent Fournier salué par tous pour son professionnaliste et sa disponibilité. Simplement merci Laurent pour tous ces instants partagés.

Le pénalty d'Ali Mathlouthi

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris