La situation est grave … mais pas désespérée. Si pour certains cette phrase rappelle le film de 1976 avec Jean Lefebvre, pour les supporters du Racing Club de Strasbourg elle est aujourd’hui synonyme de sonnette d’alarme.

13 audiences au tribunal en mai

Quel avenir pour le Racing ?La suite de l’histoire du club alsacien centenaire va t’elle s’arrêter au chapitre 2011 ? Personne à ce jour n’est capable de le dire et encore moins de s’y avancer.. Thierry Wendling, actionnaire minoritaire et invité dans nos studios il y a quelques semaines, avouait sans détour que la situation était floue et que la navigation se fesait de plus en plus à vue. Effectivement, lorsqu’on se lit les articles détaillés de Stéphane Godin dans le journal l’Alsace, on se dit que les ancres fixées à l’arrière du bateau Racing vont bien finir par le faire couler à pic. Prud’hommes, litiges, Chilavert, douze millions, licenciement, salaires, déficit, DNCG, … sont autant de sujets qui sont aujourd’hui sur la table des actionnaires. Pas très réjouissant.

La mairie en médiateur

On en oubliera presque la convention qui lie la SASP et l’association support, gérante du centre de formation, qui, dénoncée par l’actionnaire majoritaire, doit être cosignée à nouveau avant le 30 avril, au risque de ne pouvoir réinscrire sportivement l’équipe professionnellement la saison prochaine, le fameux « chantage au numéro d’affiliation ». Dans cette choucroute alsacienne, la mairie, via son adjoint aux finances Alain Fontanel, apparaît comme le médiateur de la dernière chance dans un climat difficile où les chances d’une issue heureuse se comptent même plus sur les doigts d’une main …

Tous derrière le groupe sportif

Et pourtant, dans cette situation précaire, une équipe entretient l’espoir de tous les supporters. Un groupe soudée, conscient de sa mission – la remontée, et solidaire derrière son entraîneur continue à lutter pendant que d’autres négocient par … SMS. Cet orgueil et cette volonté de gagner permettra peut être de prouver à la France entière qu’un club de football n’est pas seulement argent et ling-bling mais aussi amour du maillot. Des saleurs trop souvent égarées dans ce foot business. Une place sur le podium de la troisième division française en ferait des héros vue la situation extra-sportive. On s'interrogera plus tard sur qui s'occupera de monter une équipe.

Dans le meilleur des cas, remontée et Gameiro vendu …

Si la remontée en Ligue 2 apporterait une bouffée d’oxygène financière, la situation en resterait néanmoins précaire. Les « maigres » droits TV de la Ligue 2 ne combleraient même pas les dépenses liées aux hausses automatiques de salaires et à la prime d’accession. En manque de liquidité au point d’en venir à vendre les tondeuses, le booster financier de cette fin saison pourrait s’appeler Kévin Gameiro. Avec 30% de retour sur la plus-value à la revente, l’attaquant des Merlus offrirait une bouée de plusieurs millions d’euros au club alsacien. Tottenham proposerait 15M aux dernières informations, soit 4M pour le Racing. Encore faut-il que cette manne financière ne traverse pas la Manche sans passer par la case Krimmeri … et ceci avant le 30 juin, date de clôture du budget 2010 / 2011.

… dans le pire, cessation de paiement, liquidation judiciaire, redressement, dépôt de bilan, …

Si la vente de l’international français sauvera peut être le club cet été, il faudra tout d’abord y arriver. Avec une trésorerie tendue comme un élastique qui ne demande qu’à lâcher, le risque d’un manque de liquidités pourrait pointer le bout de son nez et rendre les fins de mois très compliquées sans nouvel apport. Alors que les appels aux nouveaux actionnaires se multiplient sur les forums et les réseaux sociaux, les supporters que nous sommes avons comme mission de soutenir cette équipe, qui elle au moins, le jour du bilan, n’aura rien à se reprocher !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris