Dans une rencontre globalement fermée, le Racing s'est imposée sur la fin 2/0 face à Steinseltz. Outre le match, la fête a été belle en dehors et dans les tribunes avec une culture alsacienne à l'honneur.

Coup d'envoi donné par Robert Wurtz

La culture alsacienne à l'honneurDès 16h30, le public présent à la Meinau a pu déguster le vin nouveau des Caves de Cleebourg, les knacks ou les spätzles sur des airs de musique folklorique. Dans une ambiance conviviale, seules les quelques gouttes de pluie auront frigorifié le public venu nombreux, 6207 spectateurs au compteur une nouvelle fois ! Les organisateurs ont une nouvelle fois eu le nez creux avec cette idée de rassembler tout ce que l'Alsace a de mieux. Présents également, de nombreux supporters de l'équipe de Steinseltz, venus en nombre de l'Outre-Forêt. Tout était réuni pour une belle fête sous les yeux du président du Conseil Général Guy-Dominique Kennel, du ministre Philippe Richert et du maire de Strasbourg Roland Ries. Sans oublier les anciens joueurs originaires du Nord de l'Alsace, Albert Gemmrich en tête, accompagné par l'ancien arbitre international Robert Wurtz

Les Vignerons mieux en jambes

18h00, place au match. François Keller avait prévénu dès vendredi, l'équipe visiteuse a des bonnes qualités dans le repli défensif et est capable de remonter rapidement le ballon vers l'avant. Illustration dès les premières minutes de la première période. Si le Racing se présentait avec ses deux anciens pros, Benjamin Genghini et Pacho Donzelot, c'est bien l'équipe de Steinseltz qui se procura les meilleurs occasions. Si l'essentiel du jeu se fera au milieu de terrain, les Bleus auront toutes les difficultés à trouver la faille face à une formation bien regroupée derrière et très rapide en contre. C'est donc logiquement que le score était nul et vierge à la mi-temps.

Pinaud décisif

Le but de David ledy est fêté par toute l'équipeAu retour des vestiaires, Anthony Sichi remplaçait Adel Benchenane, victime d'un malaise dans les vestaires. Un changement forcé qui allait modifier la suite de la rencontre car le nouvel entrant allait apporter de la vivacité à un milieu de terrain très peu inspiré. A plusieurs reprises, les Bleus auront l'occasion d'ouvrir la marque mais c'est bien Steinseltz et Mazerand qui auront la balle du KO sur une passe en retrait qui passera au dessus aux six mètres. C'est finalement à l'expérience et après avoir puissé dans les réserves que Gauthier Pinaud allait libéré le Racing suite à un contre rondement joué et une passe décisive de Grignery. Un coup de massue pour les joueurs de Steinseltz qui avaient fait plus que résister face au RCS.

« La pression est sur nous »

Dans les dernières secondes de jeu, Gauthier Pinaud allait offrir un nouveau jeton au compteur de David Ledy qui trompait le portier adverse d'une frappe placée le long du poteau du portier des Vignerons. En zone de presse, Hervé Juncker, le capitaine de Steinseltz, était néanmoins heureux de la prestation de ses coéquipiers mais également ce bonheur de pouvoir fouler la pelouse de la Meinau. Un super souvenir pour eux. Du coté de François Keller, l'heure était plutôt au soulagement tellement son équipe avait montré des difficultés à se défaire de Steinseltz. La saison sera en tout cas très différente de celle qui l'avait vu devenir championnat l'année dernière. « Les autres équipes jouent sans pression, nous on joue des finales chaque semaine face à des équipes sur-motivées ». Si le Racing a gagné sur le terrain, c'est tout le Bas-Rhin qui a été le grand vainqueur de cette après-midi de football.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris