On continue notre tour des portraits des supporters. A chacun son histoire et ses anecdotes. Aujourd'hui, présentation de Marie.

Depuis toute petite, Marie, comptable de 30 ans, vit avec la passion du football. « Je suis une grande passionnée de football. Je ne saurais réellement dire comment tout ça a commencé, en tout cas ce dont je me souviens c’est que j’étais la seule fille à jouer au foot avec les garçons dans la cour de l’école et que j’adorais ça ! ». De la cour de l'école aux terrains de football, il n'y avait finalement qu'un pas qu'elle a franchi. « C’est d’ailleurs ce qui m’a donné envie de pratiquer ce sport en club pendant quelques années et c’est justement avec mon équipe de foot de l’époque que j’ai vécu mon premier match à la Meinau. C’était lors de la saison 1998/1999, face à Auxerre, victoire 2-1 du Racing. Je me souviens bien de ce match, car c’était le retour de Zitelli au club après un passage par Karlsruhe, il a été très acclamé par les supporters. Depuis ce jour le Racing est dans mon cœur ! ». 

Habitant un petit village à une trentaine de kilomètres de Strasbourg, Marie n'a cessé de suivre les Bleus. « Beaucoup de joueurs m’ont marqué durant toutes ces années, entre les frappes surpuissantes de Bertin, la technique de Martins, la percée de petits jeunes comme Beye, Luyindula ou Gameiro, la finesse de Pagis, mais si je devais n’en ressortir qu’un ce serait Mamadou Niang (les personnes qui me connaissent bien ne seront pas étonnés !). J’ai adoré son style de jeu, puissant, percutant, combatif ».

Au fil des saisons, l'album des souvenirs s'est étoffé. « Pour mes plus beaux souvenirs je citerais la victoire en Coupe de la Ligue 2005 et bien entendu les dernières montées, en Ligue 2, puis enfin le retour en Ligue 1, j’en avais les larmes aux yeux. Évidemment, le pire souvenir c’est le dépôt de bilan, mais au final, je pense que tous les supporters sont aujourd'hui d’accord pour dire que c’était un mal pour un bien. Je ne remercierais jamais assez les frères Keller pour tout ce qu’ils ont fait pour faire renaître notre Racing ».

Cette renaissance a modifié les lignes, ouvert un nouveau chapitre et créée une nouvelle dynamique. « L’engouement et la ferveur autour du club sont aujourd'hui extraordinaire », ce qui l'a fait franchir le pas de l'abonnement. « J’ai pris mon abonnement en tribune Nord, proche du kop pour pouvoir être au plus près du cœur de l’ambiance et en même pouvoir m’en mettre plein les yeux en regardant vibrer ce mur bleu. Merci d'ailleurs aux Ultras d’enflammer la Meinau, et même les parcages visiteurs à l’extérieur, chaque week-end ! ».

Si le Racing continue de se battre pour maintien dans l'élite, Marie n'oublie pas d'où vous venons. « J’aimerais pour terminer tirer un coup de chapeau aux joueurs présents au club depuis notre passage en National et qui ont su élever leur niveau de jeu après chaque montée, je pense notamment à Oukidja, Grimm, Liénard, Bahoken, Blayac, sans oublier Seka que j’apprécie tout particulièrement pour sa volonté sans faille à chaque match. Un grand merci à eux ».

Et pour le mot de la fin, Marie n'a qu'un souhait : « Pour que cette belle histoire continue, on va maintenant compter sur eux et tous les autres joueurs, supporters et dirigeants pour maintenir ce club en Ligue 1, notre club, le Racing Club de Strasbourg ! ».

Liens utiles

Devenez notre partenaire

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris