Après la défaite à Beauvais et le match très compliqué face à Plabennec à domicile, le Racing se devait de redresser la barre mais surtout de montrer autre chose à ses supporters.

Du mieux mais …

Le kop en colèreLe début de la rencontre est à mettre du coté des bleus qui, malgré la suspension de Julien Outrebon, montraient un tout autre visage que face à Plabennec. Même si sur deux têtes, l'attaque ne trouvait pas le cadre, les intentions étaient déjà plus présentes qu'il y a quinze jours. Si le Racing domine, il ne marque hélas pas … et ce n'est pas pourtant faute d'essayer mais à plusieurs reprises la dernière passe ou le dernier geste manque de conviction, comme à la 37ème minute quand Ali Mathlouthi s'échappe plein axe, après un grand pont sur son défenseur, et voit sa frappe filer à quelques centimètres du poteau.

Il manque cette étincelle

Les offensives coté gauche continuaient à faire souffrir la défense des sudistes mais ni Genghini, ni Ketkeo ou encore Ledy n'arrivaient à trouver le cadre. En face, Gurtner s'est également employé à garder sa cage inviolée surtout lorsqu'un ballon fuyant suite à un coup-franc venait titiller son poteau gauche. Le Racing rentrait à la mi-temps sur ce score nul et (une nouvelle fois) vierge sous quelques timides applaudissements. Le kop plus présent que jamais était là pour soutenir ses joueurs, et ce, même pendant la mi-temps. La dernière réunion avec les représentants des supporters ayant également laissé des traces surtout quand quelques noms d'oiseau s'intercalaient entre les chants ...

Enfin le déclic ?

Au retour des vestiaires les deux équipes continuaient à se bloquer et seules de timides offensives venaient mettre un soupçon de frisson aux 5021 supporters présents (d'après les organisateurs). Même si les intentions et l'envie étaient présents, le Racing pêchait toujours dans les enchainements et la rapidité d'exécution, en soixante minutes trop peu d'actions auront la fluidité espérée pour se défaire de cette solide équipe de Fréjus / Saint-Raphaël. Et puis, dans un souffle inespéré et un mouvement coté droit Donzelot / Ketkeo, le centre de ce dernier trouvait David Ledy qui ouvrait son compteur personnel en envoyant le ballon au fond des filets, 1-0. Le soulagement était clairement visible sur les visages des bleus !

Tenir, tenir et encore tenir !

Il reste alors trente minutes pendant lesquelles le Racing ne trouvera que trop peu l’occasion de se mettre à l'abri, surtout en contre. De fait, les supporters et les joueurs allaient souffrir jusqu'au bout car les adversaires ne lâchaient rien en tentant de jouer sur les ailes pour déstabiliser les bleus. La plus grosse frayeur interviendra à la 87ème minute sur une attaque plein axe que Régis Gurtner sortait d'une magnifique manchette du cadre. Ce arrêt sera le tournant de cette fin de match car dans les arrêts de jeu, Ketkeo plaçait un coup franc « Juninhesque » dans les filets des adversaires du jour, 2-0. C'est sur ce score final que les deux équipes se quittaient avec trois points de plus au compteur des strasbourgeois. Lors des interviews d'après-match, Régis Gurtner, le portier des bleus disait même que c'était la meilleure prestation et le match référence des bleus en ce début de saison. Place au déplacement à Pacy-sur-Eur mercredi, entre journée de grêve et repas sur l'autoroute, pour les bleus.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris