Crédit photo : Centre France

Il fallait bien que cela arrive à un moment donné. Après six journées sans perdre en championnat, le Racing a chuté hier soir du côté d'Orléans (photo). Perdre un match à l'extérieur n'est pas inquiétant en soi, mais la manière, elle, est un peu plus gênante.

La défense, base de la réussite strasbourgeoise depuis plus d'un an et demi, est tout simplement passée au travers hier soir. Une transmission approximative du ballon entre Eric Marester et Ernest Seka dès la 5ème minute, puis une autre hésitante entre Alex Oukidja et Felipe Saad en début de seconde période ont plombé la rencontre du Racing ce vendredi. Deux erreurs défensives grossières payées cash ! Le buteur local Ayari n'en demandait pas tant pour s'offrir un doublé hier soir. La pelouse du Stade de la Source n'était pas un tapis en effet, mais les Strasbourgeois n'utiliseront certainement pas cette excuse-là pour justifier leurs difficultés. Le troisième but signé Aholou a scellé le sort du match à 25 minutes de la fin... Là encore, le joueur offensif est passé dans un trou de souris et a conclu son action en frappant dans un angle assez fermé. Mais si la défense a marqué le coup, c'est tout un collectif qui a sombré hier soir. Les joueurs avaient énormément de mal à se trouver et enchaîner quelques passes était très compliqué face à un bloc orléanais bien en place. Face à Troyes déjà, les approximations en seconde période n'étaient pas rassurantes. Malheureusement hier soir, elles ont été omniprésentes pendant la totalité de la rencontre. Orléans a tout de même fait un bon match et cette rencontre sera peut-être un match référence pour l'équipe d'Olivier Frapolli. L'avenir nous le dira...

Si la défense strasbourgeoise n'a pas brillé, on peut en dire autant des éléments offensifs. Les occasions strasbourgeoises se comptent sur les doigts de la main. En première mi-temps, un sublime coup franc de Dimitri Lienard a été détourné in-extremis par Sissoko, le portier local. En seconde période, Yoann Salmier a eu la malchance de tomber sur un grand gardien après avoir bien repris un corner de volée. Finalement, Vincent Gragnic, entré en jeu après le troisième but, sauve la mise à l'entame du temps additionnel sur un centre parfait d'un autre remplaçant, Stéphane Bahoken.

Inutile de chercher des excuses après cette prestation calamiteuse de notre Racing. Thierry Laurey a reconnu avoir peut-être commis quelques erreurs. Il est vrai que le Racing a débuté dans un système plus défensif qu'à l'habitude puisque Yoann Salmier et Jérémy Grimm ont démarré à la récupération, tandis que Stéphane Bahoken a fait les frais de ce choix d'enlever un élément offensif. Néanmoins, avec trois rencontres programmées en huit jours (voire quatre en douze jours), le coach du Racing est bien obligé de gérer son effectif (déjà privé de Mayoro Ndoye, Ihsan Sacko et Baptiste Guillaume) et il est plus important pour l'équipe de faire le plein à domicile. Le point positif, s'il y en a un, est que le Racing rejoue dès lundi soir et n'aura pas le temps de gamberger après cette défaite. Une réaction est attendue de la part des Bleus, et il ne serait pas surprenant de voir du sang neuf dans le 11 de départ avec notamment Kader Mangane ou avec le retour de Stéphane Bahoken comme titulaire. Si Brest joue aujourd'hui et peut dépasser le Racing au classement, les Strasbourgeois sont toujours sur le podium ce matin car les autres équipes du haut de tableau n'ont pas gagné non plus ce vendredi. Pas de Top 3 après ce match, car comme dit précédemment, c'est tout le collectif qui a marqué le coup hier soir. Un autre visage est attendu dans 48 heures face au Red Star pour ne pas commencer à douter ...

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris