Crédit photo : L'Union

Le match au sommet de cette 32ème journée de Ligue 2 se jouait ce samedi du côté d'Auguste-Delaune, entre le Stade de Reims et le Racing. On savait qu'à l'issue du match, il y aurait une bonne opération et de la satisfaction pour les uns, un coup dur et beaucoup de déception pour les autres (crédit photo : l'Union).

Match au sommet signifie forcément tension. Pourtant, le match démarre avec de bonnes intentions des deux côtés. Les Bleus frappent dès la 30ème seconde, les Rouges et Blancs réagissent dans la foulée. Le ton est donné, et les buts ne vont pas se faire attendre très longtemps. Dès la 8ème minute, les Strasbourgeois se font surprendre sur un de leurs points forts : un coup de pied arrêté. Diego à la baguette, pour une déviation de Julien Jeanvier au premier poteau et Rémy Oudin à la conclusion de la tête, qui s'est parfaitement sorti du marquage d'Abdallah Ndour. Le Racing doit alors courir après le score, face à son bruyant kop de 1 000 personnes ayant fait le trajet depuis l'Alsace pour pousser les siens. Si certains mouvements sont approximatifs, particulièrement dans les derniers gestes, les Strasbourgeois ont au moins le mérite de mettre la pression sur la défense champenoise. Et leurs efforts vont être récompensés. Peu avant la demi-heure de jeu, Dimitri Lienard offre sa 8ème passe décisive de la saison à Felipe Saad sur corner. Le défenseur brésilien qui revient de loin, peut s'en aller fêter son but de la tête devant le kop du Racing. Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur ce score de 1-1.

A la reprise, le rythme a baissé et les Strasbourgeois cherchent en toute logique à conserver le point du nul afin de garder la deuxième position au classement (en attendant la rencontre du RC Lens ce lundi). Les fautes et les arrêts de jeu se multiplient, les imprécisions également et les portiers passent une seconde période assez tranquille. Johan Carrasso a simplement besoin d'intervenir sur une frappe de Dimitri Lienard, qui ne parvient pas à placer sa frappe comme il le souhaite, en bout de course. De son côté, Alex Oukidja bloque un tir de Grejohn Kyei, entré en jeu et brille dans les airs. Anthony Gonçalvès fera d'ailleurs les frais d'une des sorties de son gardien, bousculé par un attaquant rémois et complètement K.O. Malgré les changements effectués, la situation ne se décante pas avec les nombreux coups de pieds arrêtés et on se dirige tout droit vers un partage des points. Mais comme ça a déjà pu arriver plus tôt cette saison, le Racing met un peu de piment dans sa fin de rencontre. Abdallah Ndour offre un pénalty au Stade de Reims après une main dans la surface à la ... 93ème minute. Le public rémois, discret tout au long de la rencontre, se fait alors entendre. Alex Oukidja retarde l'échéance et joue avec les nerfs du jeune Grejohn Kyei. Stratégie payante quelques secondes plus tard puisque le buteur local frappe sur la barre, et Alex Oukidja détourne le tir qui suit juste après. Les Bleus ramènent un nul logique et mérité de ce déplacement en Champagne. Avec ce deuxième pénalty manqué en six jours par les adversaires du Racing, la bonne étoile semble vraiment se situer au-dessus de la Meinau.

Il reste maintenant six finales à disputer pour les Strasbourgeois, parfaitement placés dans ce sprint final. Prochaine rencontre dans une dizaine de jours avec la réception de l'AC Ajaccio du côté de la Meinau. Le temps de recharger les batteries après les deux gros matchs de cette semaines, et de se remettre au travail pour continuer à rêver de montée. En attendant, le Racing est le satisfait du jour, Reims le grand déçu.

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile Alex Oukidja : Si l'action de la fin du match est encore dans toutes les têtes, la performance d'Alex Oukidja ne se résume pas qu'à cela. S'il n'a pas eu de grosses interventions à effectuer sur sa ligne, il a rassuré toute son équipe tout au long de la rencontre par sa sûreté dans les airs et dans ses anticipations. Et sur le but, il ne pouvait rien.
  • EtoileEtoile Jérémy Grimm : Le capitaine du jour a retrouvé une place dans le onze titulaire pour ce match. Son duo avec Jean-Eudes Aholou dans l'entrejeu a été une belle réussite. Les Rémois ont énormément souffert dans l'axe et ont systématiquement attaqué en passant par les ailes ou en sautant tout simplement le milieu strasbourgeois. Prestation solide du numéro 6 bleu !
  • Etoile Felipe Saad : Déjà bon lundi soir, il a confirmé ce samedi. Irréprochable défensivement, il a également permis au Racing d'arracher l'égalisation assez rapidement après l'ouverture du score rémoise. Le Brésilien revient en forme au bon moment !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris