Le Racing se déplaçait ce samedi soir du côté de la Mosson, pour y affronter Montpellier. Après deux journées, les deux équipes disposaient du même bilan avec une victoire et une défaite. Après le match nul (1-1) entre les deux équipes, c'est toujours le cas aujourd'hui. 

Privés de Nuno Da Costa et de Stéphane Bahoken pour cette rencontre, Thierry Laurey a offert à Anthony Gonçalvès sa première titularisation en Ligue 1. Comme à Lyon il y a deux semaines, les Blancs du soir ont failli se faire cueillir d'entrée. Heureusement, le coup franc de Mbenza n'a pas pu être repris par le turbulent attaquant Giovanni Sio. Si l'entame est difficile pour le Racing, la possession s'équilibre au fil des minutes et les Strasbourgeois finissent par prendre le match en mains. Les occasions se font tout de même rares mais sur une ouverture de Kader Mangane, Ihsan Sacko trouve Pablo Martinez qui adresse un centre millimétré à destination d'Idriss Saadi, qui ne laisse même pas le temps à Benjamin Lecomte de réagir. On a à peine franchi la vingtaine de minutes, et le scénario est idéal ! Le Racing mène grâce à la première réalisation de la saison de son buteur. La suite de la première période ? Des duels musclés, de la tension et une pluie de cartons (cinq au total en première mi-temps). Mais l'essentiel est bien de voir le Racing devant au tableau d'affichage lorsque l'arbitre siffle la mi-temps. Si le Racing a tenu le ballon et produit du jeu pendant la majeure partie de la première période, la seconde sera totalement différente. Les Montpelliérains approximatifs jusque-là, montrent un tout autre visage et l'entrée de Dolly à la place d'un Sessegnon transparent au poste de numéro 10 change la physionomie du match. Les Héraultais mettent la pression sur le but de Bingourou Kamara et les coups de pieds arrêtés se multiplient. Sur l'un d'eux, Pedro Mendès dévie de la tête vers Daniel Congré au second poteau. Le défenseur, complètement seul, n'a plus qu'à ajuster Bingourou Kamara. Egalisation méritée ! Il reste plus d'un quart d'heure à jouer et le pire est à craindre tellement les Strasbourgeois sont acculés sur leur but. Giovanni Sio trompe à son tour le portier strasbourgeois mais l'arbitre signale un hors-jeu, qui ne l'était pas. Ouf ! La fin de match dure une éternité et Kenny Lala sauve les siens à l'entame du temps additionnel, avant une autre parade de Bingourou Kamara. Les Bleus et Blancs ramènent un très bon point de la Mosson tant ils ont souffert. Mais avoir quatre points en trois journées, on aurait signé sans hésiter il y a quelques semaines. Il faudra à nouveau se déplacer lors de la prochaine journée, du côté de Guingamp cette fois. Ce sera dimanche prochain à 15h.

Vos réactions

Sabine Modry Logique! & match plaisant à regarder...
Sur la fin de match, les Montpelliériens poussifs auraient pu s'imposer...

David Diebold Un bon point prix à l extérieur ! Dommage le but encaissé...

Sofiane Lamrabti Aholou c'est le patron du milieu, quel bon joueur.

Top 3

  •  Idriss Saadi : Il a ouvert son compteur hier, dans une rencontre où il a fait souffrir les deux défenseurs centraux héraultais particulièrement en première période. La seconde mi-temps a été un calvaire pour lui, totalement sevré de ballons. 
  •  Pablo Martinez : Pas toujours à l'aise lors des deux premiers matchs, il a réalisé une solide prestation et a offert la passe décisive à Idriss Saadi sur le but. Face à l'hyperactif Mbenza, il a tenu la baraque et peut-être réalisé son match référence.
  •  Jean-Eudes Aholou : Homme de base du dispositif de Thierry Laurey, il a encore été parfait au milieu de terrain. Résultat : Stéphane Sessegnon n'a pas existé dans sa zone de jeu. Irréprochable !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris