(crédit image : Wikipédia)

Arrivé en prêt au Racing le 28 janvier en fin de mercato suite à la blessure du maestro Jonas Martin, Sanjin Prcić s'est rapidement imposé comme le nouveau patron du milieu de terrain strasbourgeois. Il vient d'ailleurs d'être élu joueur du mois de février par les supporters. L'adaptation est réussie.

En accueillant le franco-bosnien, les Alsaciens n'ont pas seulement découvert un nouveau joueur. Ils ont aussi appris qu'on pouvait mettre un accent aigu sur la lettre "C". Mais les fervents suiveurs du championnat de France et les supporters du Racing au sud de la région le connaissaient déjà. Le nouveau numéro 14 des Bleus est natif de Belfort et a effectué toute sa formation du côté du FC Sochaux-Montbéliard, ainsi que ses débuts en professionnel avec des Doubistes encore en Ligue 1 à cette époque. On est en 2013/2014 et Sanjin découvre l'élite à seulement 20 ans, pendant que le Racing est en pleine reconstruction en National, au bord de la rechute en CFA, sauvé de justesse par la disparition de Luzenac. Il dispute presque l'intégralité de la saison (29 matchs) avec le FCSM. Sochaux tombe en Ligue 2 pour deux points après un début de saison raté et malgré un improbable come-back après l'arrivée du coach Hervé Renard. Le joueur file à Rennes pour un million d'euros où il disputera 19 rencontres avant d'être prêté au Torino la saison suivante. Mais il ne joue pas en Série A et à mi-saison, il rejoint Pérouse en Série B, toujours en prêt. Il y inscrit trois buts en 13 matchs disputés. Ces deux dernières saisons, il a été brillant en Bretagne (photo) et a largement contribué à la qualification du Stade Rennais pour l'Europa League cette saison. Mais il attendra pour découvrir la Coupe d'Europe, il décide de ne pas prolonger son contrat et tente l'aventure étrangère du côté de Levante en Espagne, avant de rejoindre le Racing cet hiver en prêt.

Forcément, quand les supporters rennais découvrent fin janvier que le joueur pose ses valises à Strasbourg, beaucoup sont déçus et envieux. Il a laissé beaucoup de bons souvenirs au Roazhon Park et est bien parti pour en faire de même du côté de la Meinau. Pour ses débuts sous le maillot bleu, il entre en jeu face à Bordeaux lors de la demi-finale de Coupe de la Ligue et se remémore aussitôt la ferveur strasbourgeoise avec la qualification pour la finale, qu'il avait déjà vécu plus jeune dans les tribunes de la Meinau. La suite ? Quatre matchs, quatre titularisations et un premier but contre Angers pour réduire le score dans les dernières minutes d'une frappe puissante à ras de terre à l'entrée de la surface. Si les chiffres comptent énormément dans le football actuel, Sanjin Prcić fait surtout grosse impression par son jeu. Placé dans un rôle de piston devant les trois défenseurs centraux, tous les ballons passent par lui au milieu. Sa qualité technique complète parfaitement sa vision du jeu, ce qui lui permet très souvent d'ouvrir le jeu à l'opposée du terrain. Un régal pour un Kenny Lala dans son couloir droit notamment. Sa fluidité ne laisse que très peu de place à des dribbles qui laisseraient le temps à ses adversaires de se replacer. Le milieu de terrain cherche sans cesse les intervalles et casse souvent les lignes des blocs d'en face. On parle là uniquement de son jeu lorsque son équipe à la possession. A son poste, il gratte énormément de ballons, souvent confronté au numéro 10 qui cherche à lui donner le tournis. Evidemment, sa combativité ne laisse pas insensible ses supporters, déjà fans des Martinez, Gonçalvès, Lienard et Grimm dans le même registre.

 

A part à Saint-Etienne où il a souffert comme ses autres coéquipiers, le milieu de 25 ans a jusqu'ici réalisé un sans-faute et des prestations de haute volée. Il attend désormais de connaître un premier succès en championnat sous ses nouvelles couleurs à un moment où l'équipe connaît un coup de mou semblable à celui vécu au mois de novembre. Le mois de mars s'annonce compliqué avec le déplacement du jour à Nice, puis la réception de Lyon samedi prochain. Un dernier déplacement à Nîmes sera au programme avant une préparation de quinze jours qui mènera à la finale de Coupe de la Ligue le 30 mars. Sa montée en puissance peut se poursuivre durant ce mois, avant d'imaginer un duo Martin-Prcić pour finir la saison qui pourrait vraiment donner du fil à retordre aux adversaires strasbourgeois. On est déjà triste de se dire qu'il n'y a pas d'option d'achat sur le prêt de Sanjin ...

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris