La saison 2018/2019 a pris fin en Ligue 1 ce vendredi soir, l'occasion pour nous de revenir sur la saison de nos anciens Strasbourgeois, qui ont croisé notre équipe depuis le mois d'août. 

Martin Terrier, Olympique Lyonnais : 32 matchs en Ligue 1 (16 titularisations), 9 buts marqués + 7 matchs en coupes nationales, 2 buts + 3 matchs de Ligue des Champions

Prêté au Racing la saison passée, le prometteur Nordiste de 20 ans a explosé pour sa première année du côté de Lyon. Face à une concurrence rude sur le front offensif (Traoré, Depay, Dembélé, Cornet, Fekir), Martin Terrier a creusé son trou et s'est fait une place au fil des mois. Dans une saison marquée par la fronde régulière des supporters contre Bruno Génésio et ses choix tactiques, il a su saisir sa chance dès que celle-ci lui a été donnée. Ses statistiques parlent pour lui avec notamment 16 tentatives cadrées sur 35 en Ligue 1 et donc 9 buts. Il a également découvert la Ligue des Champions (titulaire à Hoffenheim et contre Barcelone, entrée en jeu contre Manchester City). Le seul point négatif pour lui cette saison est l'absence d'un titre sous ses nouvelles couleurs. Peut-être dès l'année prochaine sous les ordres du nouveau coach Sylvinho...

L'avis de Infos de l'OL : Nous sommes très satisfaits de lui. Nous pensons que c'est un joueur qui a encore beaucoup à apporter au club, il a une très bonne mentalité et se donne à fond. Les fans de notre page ont d'ailleurs voté pour l'attaquant de la saison et il a terminé deuxième avec 25% des votes devant Depay, Fekir et Cornet. Il a été important dans le sprint final et est très apprécié des supporters, sa venue est donc une réussite.

Ihsan Sacko, OGC Nice : 13 matchs en Ligue 1 (4 titularisations), 1 passe décisive + 1 match en coupes nationales, 1 but

Parti sur la Côte d'Azur lors du mercato hivernal 2017/2018, Ihsan Sacko n'est pas parvenu à s'imposer à Nice cette saison. Pourtant, il y avait la place tant l'attaque niçoise a été en difficulté dans cet exercice. Entre un Mario Balotelli sous tension avec coach Vieira et parti à l'OM à la trêve, des blessures et des jeunes irréguliers (Maolida, Ganago), l'ancien Strasbourgeois avait une occasion en or de se montrer. Gêné lui aussi par les blessures et utilisé en pointe, il n'a pas trouvé le chemin des filets cette saison en Ligue 1. Son seul but a été inscrit en Coupe de France à Toulouse pour une défaite 4-1. Sera-t-il toujours sous les couleurs des Aiglons la saison prochaine ? Difficile de l'imaginer aujourd'hui.

Denis Bouanga, Nîmes Olympique : 35 matchs en Ligue 1 (29 titularisations), 8 buts, 2 passes décisives + 3 matchs en coupes nationales, 1 but

S'il y en a un qui a été inspiré dans son choix de carrière l'été dernier, c'est bien lui. En rejoignant le promu nîmois, l'ex-Lorientais a vu juste. Si les Crocodiles ont réalisé une saison exceptionnelle en Ligue 1, Denis Bouanga y a fortement contribué. Au sein d'un collectif porté vers l'offensif, les Gardois ont joué, joué, joué et cela a payé. Il faut aussi dire que cela correspond bien au style de jeu du Gabonais. Prêté au Racing pendant six mois en National en janvier 2016, le prometteur ailier avait été en feu durant ses premières semaines au club. Avec la saison qu'il vient de réaliser, nul doute qu'il sera convoité cet été comme bon nombre de ses coéquipiers.

Baptiste Guillaume, Nîmes Olympique : 24 matchs en Ligue 1 (15 titularisations), 2 buts, 1 passe décisive + 1 match en coupes nationales

Lui aussi a rejoint le Gard l'été dernier, après un passage insatisfaisant du côté d'Angers. A l'inverse de Denis Bouanga, le Belge n'a pas vécu une grande saison. Pas souvent titulaire, il n'a pas été en mesure de s'imposer comme le buteur du Nîmes Olympique. Seulement 16 tirs en 24 apparitions, compliqué de faire mouche dans ces conditions et surtout d'être heureux pour l'ancien Strasbourgeois. Et comme les attaquants sont nombreux dans le Gard (Alioui, Desprès, Bozok, Bouanga, Thioub), on ne peut pas être certain qu'il évoluera toujours sous les couleurs nîmoises lors du prochain exercice.

Stéphane Bahoken, SCO Angers : 32 matchs en Ligue 1 (31 titularisations), 11 buts, 2 passes décisives + 1 match en coupes nationales

En fin de contrat l'été dernier en Alsace, Stéphane Bahoken a été tenté par un nouveau challenge et il a choisi Angers. Critiqué par certains à Strasbourg pour ce choix, il a gagné son pari. Pour sa première année dans le Maine-et-Loire, il a réalisé sa saison la plus prolifique en termes de temps de jeu et de buts inscrits. Mention très bien pour lui sous les ordres de Stéphane Moulin. Mais sa saison n'est pas finie puisqu'il tentera de rester sur son nuage lors de la CAN avec la sélection camerounaise.

Jean-Eudes Aholou, AS Monaco : 17 matchs en Ligue 1 (12 titularisations) + 1 match (Trophée des Champions) + 3 matchs en Ligue des Champions

La plus grosse vente de l'histoire du Racing à ce jour, c'est lui. Parti à Monaco pour poursuivre sa progression et jouer les premiers rôles en Ligue 1, l'Ivoirien a vécu une saison galère. On pouvait s'y attendre avec les talents monégasques en concurrence avec lui comme Golovin ou encore Tielemans mais les raisons de l'échec sont différentes. Recruté par Leonardo Jardim, viré à l'automne avant d'être de retour pour la fin de saison, le milieu de terrain n'a pas réussi à confirmer sa première saison prometteuse en Ligue 1 avec le Racing. Il a longtemps été blessé durant l'hiver, ce qui ne l'a pas aidé. Thierry Henry n'a pas vraiment compté sur lui non plus durant son passage, et les cadres de cette équipe n'ont pas été à la hauteur tout au long de la saison. Il aura tout de même goûté à la Ligue des Champions lors des trois premières journées. On lui souhaite une saison prochaine bien meilleure.

Régis Gurtner, Amiens SC :  38 matchs en Ligue 1 (38 titularisations)

Il a quitté le Racing depuis 2011, mais on le regarde toujours comme s'il avait le maillot du Racing sur le dos. En Picardie, le portier porte désormais le brassard de capitaine. Un signe de sa progression, mais également de l'expérience acquise au fil des saisons amiénoises. Amiens jouera toujours dans l'élite la saison prochaine malgré des frayeurs jusqu'à la 38ème journée et Régis n'est pas étranger à ce maintien obtenu. L'Alsacien a réalisé des miracles dans ses cages cette saison encore malgré sa taille qui le différencie des autres dans ce championnat. Bravo à lui !

L'avis d'ASC Football Amiens Supporters : Régis Gurtner est un très bon gardien et a encore fait une très belle saison chez nous. Nous espérons le conserver la saison prochaine mais beaucoup de clubs risquent de le convoiter.

Alexandre Mendy, EA Guingamp : 16 matchs en Ligue 1 (8 titularisations), 3 buts + 7 matchs en coupes nationales, 2 buts

Forcément, on est déçu pour lui. Non seulement, il vient de tomber en Ligue 2 avec son club, mais en plus il avait complètement raté son tir au but en finale de Coupe de la Ligue face à notre Racing. Très apprécié lors de son passage à la Meinau, sa carrière a du mal à décoller. Comme toujours dans sa carrière, Jocelyn Gourvennec revenu au Roudourou en cours de saison, a cru en lui. Mais son équipe a galéré tout au long de ses derniers mois, seulement heureux pendant la parenthèse Coupe de la Ligue. Avec cinq buts inscrits avec un nombre d'apparitions limité, le bilan n'est pas si mauvais mais il pourrait bien sûr être meilleur. Finalement, c'est peut-être en Ligue 2 qu'il aura l'occasion d'exploser alors que beaucoup de départs sont attendus à Guingamp.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris