La nouvelle saison de Ligue 1 démarre ce dimanche à Lorient. L'occasion de faire un tour d'horizon de l'effectif strasbourgeois chaque jour cette semaine. Après avoir fait le point sur le secteur défensif, place à l'entrejeu avec deux nouveaux visages cette saison.

Si le club mise sur la stabilité durant cette intersaison, voilà certainement le secteur de jeu où il risque d'y avoir le plus de changements. Exit notre local Jérémy Grimm, ainsi que Benjamin Corgnet qui sont arrivés en fin de contrat, remplacés par Mahamé Siby et Mehdi Chahiri, venus des échelons inférieurs. On le sait, le Racing aime miser sur des jeunes prometteurs et ces deux-là en sont des parfaits exemples. Il ne leur reste plus qu'à prouver cela sur le terrain désormais. Les dirigeants strasbourgeois sont encore à la recherche d'un milieu défensif plus expérimenté pour contrôler le jeu. En attendant, revue d'effectif avec les forces déjà présentes.

Ibrahima Sissoko

Arrivé de Ligue 2 de Brest il y a deux saisons, Ibou a continué à progresser du côté de la Meinau. Parfois irrégulier comme tout jeune de son âge (22 ans) en plein apprentissage, il continue d'avancer et s'est imposé parmi les titulaires dans un secteur de jeu où les candidats sont nombreux. Dans un rôle de relayeur très souvent, son physique lui permet de gagner les batailles dans les airs et balle au pied, il est assez difficile de le bouger. Preuve de son acclimatation réussie en Alsace, il a prolongé son bail de deux années de plus au mois de mai et est désormais lié au Racing jusqu'en 2024. Le temps de continuer à grandir un peu plus encore...

Jean-Ricner Bellegarde

Lui aussi est arrivé de Ligue 2 (Lens), est jeune (22 ans) et talentueux. Il a bien compris la signification de porter les maillots des Racing. Ce petit gabarit ne lâche jamais rien, multiplie les courses pour se projeter vers l'avant mais est également très impliqué dans le travail défensif. Son meilleur match aura été son tout premier contre Haifa en Coupe d'Europe l'été dernier, sorti sous une standing ovation de la Meinau. Pas rien pour une première... Ses débuts ont laissé penser que sur l'aile droite, par son entente avec Kenny Lala (ex-Lensois aussi), allait faire des ravages. Hélas, cela n'a pas été souvent le cas. Ses performances ont manqué de régularité malgré sa bonne volonté. N'oublions pas qu'il découvrait la Ligue 1, sa deuxième saison à ce niveau peut-être celle de l'explosion.

Dimitri Lienard

Une de plus. Chaque saison, il est toujours là. Venu d'en bas, on se dit que chaque saison sera plus difficile que la précédente pour lui. Mais il répond présent, encore et toujours. Très souvent titulaire, le Belfortain a encore fait le job cette année ajoutant deux nouveaux buts sous le maillot bleu et trois passes décisives en Ligue 1. Il a découvert la Coupe d'Europe, un rêve de gosse à 31 ans, même si le retour à Francfort a plutôt tourné au cauchemar pour lui. Il entame sa dernière année de contrat au club (avant une nouvelle prolongation ?). A lui d'en profiter, à nous également avec un joueur aussi fidèle à ses couleurs, rare dans le football actuel. En espérant un retour rapide du public à la Meinau, que cela puisse le transcender comme il l'aime.

Sanjin Prcic

Compliqué de parler de la saison passée du franco-bosnien. Il a joué trois petits morceaux de rencontres à peine en Ligue 1, touché par la poisse et atteint par ce que tout footballeur redoute : l'enchaînement de blessures (cheville, dos). Il avait signé un contrat de trois ans dans les dernières heures du mercato du côté de la Meinau après avoir été prêté la saison précédente et sa préparation estivale avait donc été tronquée. De retour normalement depuis la reprise cet été, il devrait enfin pouvoir se relancer et s'il parvient à retrouver son niveau de l'époque à Rennes, le Racing pourra considérer Prcic comme une vraie recrue cette saison. Et lui oublier cette saison noire qu'il vient de vivre.

Mahamé Siby

Arrivé de Valenciennes où il a très peu joué et âgé de 24 ans, le club a fait un vrai pari sur ce joueur-là. Avec cinq matchs de Ligue 2 à son actif sur deux saisons, difficile pour nous de donner un avis sur lui. La cellule recrutement du Racing a souvent flairé les bons coups ces dernières années et a rarement déçu les suiveurs du club. Il sera sûrement un joueur de rotation dans un premier temps, mais ce milieu défensif qui a un gabarit proche de celui d'Ibrahima Sissoko fera du bien lorsqu'il faudra aller au charbon dans l'entrejeu.

Adrien Thomasson

Lui sort d'une très grosse saison, sa meilleure depuis le début de sa carrière. Auteur de huit buts en championnat, il s'est totalement révélé dans la surface adverse. Son entente avec Ludovic Ajorque est toujours excellente et si le Racing a passé une partie de sa saison dans la première partie de tableau, il y est pour beaucoup. Utilisé dans différents registres : en numéro 10 derrière un attaquant de pointe, derrière deux attaquants dans le 4-4-2 en losange, ou encore sur l'aile, il a très souvent évolué en électron libre posant des gros problèmes aux blocs adverses et donnant des migraines aux entraîneurs de Ligue 1. Les supporters l'ont d'ailleurs très justement élu meilleur joueur de la saison. Seul hic, il arrive en fin de contrat cette saison et n'a toujours pas prolongé. Une dernière saison avant d'aller voir encore plus haut ?

Les buts d'Adrien Thomasson cette saison (vidéo : RC Strasbourg)

Mehdi Chahiri

Officiellement à Strasbourg depuis janvier, il est resté au Red Star finir le travail pour la fin de saison et atteindre l'objectif remontée en Ligue 2. Raté, 4ème place à l'arrivée. Mais après avoir découvert le troisième niveau national français à Dunkerque pendant plusieurs saisons, il s'est révélé en région parisienne l'an passé, tapant dans l'oeil des dirigeants du Racing. Auteur de onze buts et trois passes décisives, le milieu offensif a fait le travail. Sur les premières rencontres amicales, il semble en capacité de s'adapter aux exigences de la Ligue 1. L'avenir dira si le Racing a eu raison de miser sur ce fort potentiel. Son contrat court jusqu'en 2024.

Moataz Zemzemi

Arrivé du Club Africain (Tunisie) à l'hiver 2018, le jeune tunisien (21 ans) peine à prétendre à une place régulière dans le groupe professionnel. Prêté l'hiver dernier dans son club formateur pour retrouver du temps de jeu, il devra absolument s'imposer cette saison s'il souhaite poursuivre son aventure à Strasbourg l'année prochaine.

Adrien Lebeau

Le club lui a offert un contrat professionnel de trois ans l'été dernier en sortie de formation. S'il n'a pas eu vraiment d'occasions de se montrer en Ligue 1, la Coupe de France lui a donné du temps de jeu et il y a fait des bonnes choses même si les clubs affrontés étaient de niveaux inférieurs. Pas sûr que l'arrivée de Mehdi Chahiri soit une très bonne nouvelle pour lui, mais il aura sûrement sa chance à nouveau cette saison.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris