Emoussés par un mois où le Racing a enchainé les rencontres, les bleus recevaient le Paris FC pour non seulement poursuivre sa belle série mais également pour fructifier sa victoire à Colmar.

Pas dans les meilleurs conditions

Pour le Racing, le match ne commençait pas dans les meilleurs conditions. Annoncés incertains, Julien Outrebon et Milo Sikimic avaient commencé leur échauffement bien avant les autres pour tester respectivement leur cheville et mollet. Si ça passe pour l'ancien défenseur de Créteil en serrant les dents, pour le capitaine ça s'arrêtera quelques minutes plus tard après que son genou ait "craqué". Si les croisés ne sont pas touchés, le grand défenseur passera une IRM lundi qui déterminera la durée de son indisponibilité. Ce forfait a conduit Laurent Fournier à revoir ses plans et à titulariser Marcio en défense centrale. Stéphane Pichot suspendu, Pacho Donzelot retrouvait lui aussi son poste de latéral droit.

En manque d'inspiration ...

Nicolas BelvitoLe coach strasbourgeois ne mettra pas longtemps à comprendre que les parisiens étaient venus pour défendre et se rassurer. Regroupé pendant 90 minutes dans leur camp, le Paris est venu pour ne prendre pas de but après un début d'année difficile. Dans le jeu, la première mi-temps se résumera à une attaque-défense. Si la meilleure action strasbourgeoise restera un coup-franc de Stéphane Noro au dessus la barre, les bleus regretteront que sur l'action David Ledy ait été fauché juste à l'entrée de la surface. Face au bloc parisien, seul un exploit individuel ou un coup de pied arrêté aurait pu débloquer la situation. Logiquement la mi-temps fut sifflée sur un score nul et vierge, 0/0. Malgré les entrées de Nicolas Belvito et de Yannick Yenga à l'heure de jeu, le Racing ne trouvera jamais l'ouverture. Si l'ancien attaquant de Dijon aurait pu ouvrir le score suite à un beau mouvement, ce dernier ne trouvera que le petit filet adverse. Derrière le Racing continuera à pousser mais la frappe croisée de Bill Tchato frôla le poteau droit du PFC.

... et de folie

Régis GurtnerLes parisiens auraient même pu faire boire le bouillon aux bleus si Régis Gurtner n'avait pas sorti la frappe du n°9 adverse. La dernière occasion sera pour Julien Outrebon mais sa volée sera arrêtée sans soucis. Lors des interviews d'après-match, les acteurs n'hésiteront pas à qualifier la rencontre de "match de m..." tellement le spectacle et la prestation générale a été faible. Le Paris FC était venu pour ne pas prendre de but, leur objectif a été rempli. Seulement du coté des bleus, c'est deux points de perdu dans la course au podium même si avec la défaite de Guingamp contre Bastia, le Racing revient à trois points soit une victoire des bretons. La semaine prochaine, le RCS se déplacera à Gap avant de recevoir le relégable Gueugnon. Cette dernière rencontre se jouera sans Julien Outrebon suspendu et peut être sans le capitaine Sikimic blessé. Du coup, l'alternative s'appellera peut être ... Yohan Betsch qui joue cette après-midi avec la réserve au poste de défenseur central.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris