Animateur du groupe des supporters du Royaume-Uni et du compte RCS in English sur Twitter, Glenn suit le Racing de l'autre côté de la Manche. « Dans le cadre de mes études de français et espagnol à l'université de Southampton, j'ai décidé de passer mon année Erasmus à Strasbourg en 2015-2016, et en tant que fan de foot, je me suis naturellement renseigné sur l'histoire du Racing, l'ambiance de la Meinau, etc. Donc quand je suis arrivé à Strasbourg, j'ai vite commencé à aller aux matchs de National à l'époque et je suis tombé amoureux du club et de la ville. Et c'est à la fin de cette saison-là aussi que j'ai crée le compte RCS in English sur Twitter ».

A l'ouverture du billetterie pour le match face au Parc des Princes face au PSG, il avait lancé un appel pour avoir des places dans le parcage des supporters des Bleus, histoire de vivre à fond la rencontre mais aussi s'offrir un beau cadeau pour son anniversaire. « À la sortie du calendrier strasbourgeois en juillet dernier, un match m'a immédiatement sauté aux yeux : PSG / Racing, le 17 février 2018. Par chance, les pouvoirs en place avaient décidé que la première visite du RCS au Parc des Princes depuis une décennie aurait lieu le jour de mon anniversaire ! Presque deux ans après mon premier match à l’extérieur en tant que supporter du Racing (une victoire 3-0 à Colmar en National), je voyais grand pour mon deuxième. Tout ce qu'il restait à faire désormais, c'était de dire à mes parents que leur quête d'un cadeau d'anniversaire était déjà finie, d'attendre les informations billetterie le moment venu, et d'espérer que la LFP ne trouverait pas une raison absurde d'interdire le déplacement des supporters strasbourgeois à la capitale ».

Installé à Hastings dans le Sussex, il lui fallait maintenant organiser ce déplacement. « Bien sûr, il ne fallait pas que tout soit si simple. On a eu beau être épargnés par la Ligue, le Racing annonce une semaine avant le match que la vente des billets visiteurs se fera uniquement au stade de la Meinau. "Ah !, je me suis dit, tel Denis Brogniart, et pour ceux qui n'ont plus la chance d'habiter Strasbourg, alors ?". Heureusement, la solidarité transfrontalière était bien présente dans le groupe Facebook des supporters du RCS au Royaume-Uni, puisque Planète Racing a proposé de m'acheter deux places au stade et de me les envoyer par courrier. Par la même occasion, j'ai pu rencontrer Thomas, un supporter expatrié à Gloucester qui serait mon compagnon de voyage pendant le week-end. On réserve un aller-retour en Flixbus et un Airbnb à 14€ la nuit, et c'est parti ! Enfin, presque ... ».

Comme on aime les défis chez Planète Racing, il fallait absolument réussir notre mission pour offrir ce beau cadeau d'anniversaire à Glenn. Les précieux sésames sont achetés le dimanche 11 février avant la rencontre face à Troyes. Reste maintenant à espérer que la Poste fasse le reste. Le courrier est envoyé dès le lundi 12 matin pour qu'il parte encore le même jour. La Poste annonce une livraison à J+2. L'attente commence, les heures et les jours passent et il faut absolument que le courrier arrive avant le vendredi 16 à 17h car Glenn et Thomas prennent ensuite le car direction Paris. Le 15, le suivi du courrier annonce une arrivée en Grande-Bretagne. On croise les doigts, ça va passer. On réfléchit quand même au plan B (voire C, D, ...). Vendredi matin, toujours pas de nouvelle de la fameuse lettre. Comme dit Glenn, c'est toujours pareil avec le Racing, tu stresses toujours jusqu'à la fin.

Vendredi 13h15, message de Glenn « Ils sont là ! ». Soulagement général, ils seront dans le parcage le lendemain.

L'heure est maintenant au départ. « Malgré un retard de deux heures pour le départ de Londres, on arrive à Paris le jour du match à 9h45 comme prévu, ce qui nous donne le temps de prendre un café et un jus d'orange en terrasse avant de nous présenter à l'Airbnb à midi. Après une petite sieste et une douche, on prend le chemin du stade via la ligne 9 du métro, traversant ainsi la moitié de Paris ; en même temps, le soleil décide de sortir de derrière les nuages pour mieux nous accueillir à la sortie de Porte de St-Cloud. Billets en main, on se dirige vers l'entrée visiteur, notamment à l'aide d'un stadier prétendant être le cousin d'un certain Kenny Lala ... »

« Après plusieurs contrôles de sécurité, on trouve enfin nos places dans l'anneau supérieur du parcage strasbourgeois ! Les bus des associations n'étant pas encore arrivés, c'est un peu le calme avant la tempête à ce moment. On en profite pour prendre des photos du Parc ensoleillé et de préserver nos voix autant que possible pour le reste de l'après-midi ».

« Une fois les ultras arrivés avec leurs drapeaux bleus et blancs, l'ambiance monte naturellement d'un cran et les premiers chants sont lancés. D'ailleurs, on répond à l'annonce de la compo parisienne avec un humour digne des stades anglais ! ».

Place maintenant au match. « Après un long spectacle au bord du terrain pour fêter le nouvel an chinois, mais surtout quelques chants strasbourgeois de plus, le coup d'envoi est donné ! Et puis, moins de six minutes plus tard, c'est déjà la folie dans le parcage : Jean-Eudes Aholou fait trembler les filets en mettant la dernière touche à une course et passe en retrait de Lala sur le côté droit. Même si je me doutais qu'il serait presque impossible de conserver cet avantage pendant 84 minutes (ou même pendant 5 minutes, en fait, grâce à Julian Draxler), l'exultation collective après ce but reste, pour moi, le moment le plus marquant du week-end ».

« Pour tout dire, le score est devenu tellement anecdotique en deuxième mi-temps que j'ai eu du mal à m'en souvenir par moments. De toute façon, si l'essentiel pour nos joueurs sur le terrain était de limiter la casse en fin de match (et même de réduire l'écart, si ce n'était d'un drapeau levé par l'arbitre assistant pour une position de hors-jeu inexistante d'Idriss Saadi), les capos en bas du virage ont réussi leur objectif d'assurer une bonne ambiance jusqu'à la fin du match, où on a applaudi les efforts des nôtres face au géant parisien. Résultat de 3 matches contre le PSG cette saison : 10 buts encaissés, 6 marqués. On le dira peut-être jamais assez cette année, mais : c'est pas mal pour un promu ». Les deux supporters peuvent maintenant retraverser la Manche pour rejoindre l'Angleterre avec des souvenirs pleins la tête.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris