Le message du kop

Alors que le scénario de Colmar allait se reproduire, Ribas, auteur d'un doublé, a offert une ultime bouffée d'oxygène au Racing pour croire au maintien. Le Racing jouera sa prochaine finale la semaine au Poiré. Ce soir, il pointe à six points du maintien mais à ses rivaux en ligne de mire.

Sur la lancée de leur nul à Orléans (1-1), le Racing n'avait plus d'autre alternative que de gagner face à Bourg-Péronnas. Volontaires dès le début du match, les Bleus vont se procurer la première grosse occasion de la rencontre. Ledy lance Genghini côté droit, le centre de l'ancien milieu de Sochaux trouve le plat du pied de Mendy qui trouve la base du poteau de Scannella (5e). Le Racing domine cette rencontre et est justement récompensé à la 23e minute. Sur un centre mal dégagé, Oliveira frappe à l'entrée de la surface. Ledy, seul au deuxième poteau, envoie le ballon dans les filets du portier de Bourg-Péronnas, 1-0. Alors que le Racing domine et se procure les meilleurs occasions, l'arbitre va faire basculer la rencontre. Après avoir exclu l'entraineur de Bourg-Péronnas pour une raison incertaine, l'arbitre central va accorder un pénalty très généreux suite à un contact entre Chapuis et Grimm. Faivre trompe Gauclin d'un tir à contre-pied, 1-1. Sikimic et Ledy prennent jaune derrière pôur contestation. Le match a basculé/ La mi-temps est sifflée sur ce nul flatteur pour les visiteurs, l'homme en noir sort sous les sifflets. Le Racing ne méritait pas ça ... mais malheureusement c'est toujours lorsque l'on est en difficulté que les éléments se déchainent.

Ribas, trois ballons, deux buts

Mis en difficulté en première période par le Racing, le FCBP revient avec de meilleurs intentions en jouant plus long et plus rapidement vers l'avant, Gauclin est d'ailleurs tout heureux de voir le tir de Benmelouka filer à côté de son poteau. Comme contre Colmar, le Racing recule doucement et ne se crée plus une occasion. Et comme contre Colmar va encaisser un deuxième but. Comble du comble, c'est Cyril Chapuis, buteur en pré-retraite, en panne lors de son passage à Strasbourg, qui vient planter le ballon sous Gauclin, 1-2. Le Racing boit le calice jusqu'à la lie, un cauchemar sans fin dont Jacky Duguépéroux n'aura pas trouvé la sortie. Les résultats du soir n'offrent pas plus de possibilité au RCSA de sa sauver. Et finalement, le cours du match va enfin tourner en faveur du Racing. Vannes se fait reprendre, et Ribas (90e) égalise sur un centre au premier poteau de Gauthier Pinaud qui redonne de l'énergie à son équipe alors que le kop était venu derrière le banc des Bleus chanter "Jacky, Jacky, tes joueurs sont pourris". Alors que plus personne n'y croyait, Ribas transforme un ultime pénalty dans les dernières secondes de jeu (93e) et redonne un énorme sourire à tous les supporters. Il reste quatre rencontres, quatre matchs à gagner dixit Milo Sikimic qui prend cette victoire comme "un miracle". Enfin, les Bleus ont montré qu'il en avait là où il faut pour arracher un inespéré maintien. Faites nous rêver !

Retrouvez ci-dessous les dernières minutes du match, le pénalty de Ribas et les interviews :

 

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris