Crédit photo : Denis Beylet

La nouvelle saison approche à grands pas. L'occasion de s'intéresser chaque jour à un joueur de l'effectif 2016/2017. Au tour de l’attaquant Ladislas Douniama.

En voilà un qui a une belle expérience. Le Congolais de 30 ans, Ladislas Douniama, a d’abord sillonné le National avec le Nîmes Olympique pendant deux saisons avant de jouer sous le maillot d’Orléans en CFA pendant trois saisons. C’est au cours de ses deux dernières saisons à Orléans qu’il explose, auteur de dix buts en 27 apparitions en 2007/2008, puis de quinze réalisations en 26 matchs la saison suivante. Lille le repère mais il ne fera aucune apparition en Ligue 1, se contentant de 31 matchs pour dix buts avec l’équipe réserve. Il ne reste qu’un an dans le Nord et signe du côté de Guingamp, alors en National. 25 matchs et six buts plus tard, il accède à la Ligue 2 avec son club à la dernière journée et devance in-extremis…le Racing, qui tombera en CFA 2 juste après. Il ne restera en Ligue 2 qu’une demie saison, puisqu’il rejoint le voisin lorientais, pensionnaire de Ligue 1, au mercato hivernal. Cette saison, intéressante à première vue, ne l’est pas vraiment. Il n’aura marqué qu’à deux reprises en quinze matchs avec l’EAG et ne dispute que six petits matchs avec les Merlus. Envoyé en prêt à Arles en 2012/2013, le petit lutin « Doudou » dispute seize matchs et inscrit deux buts mais les résultats du club ne sont pas bons. Il retourne à Guingamp durant l’hiver et contribue à l’accession en Ligue 1 à l’issue de la saison grâce à ses six buts, cinq passes décisives en 17 apparitions. En Ligue 1 avec le club les deux saisons suivantes, ses statistiques ne font pas rêver mais il remporte la Coupe de France avec le club et découvre l’Europa League. Il est également international à cette période et compte 27 sélections pour trois buts avec le Congo. En fin de contrat en 2015, il n’est pas prolongé et joue des rencontres amicales sous le maillot de l’UNFP. Il apparaît d’ailleurs dans le 11 qui débute face au Racing l’été dernier à Eschau et se montre très remuant durant la rencontre.

Après son début de saison moyen, le Racing fait signer le joueur et il débute sous le maillot bleu du côté d’Epinal en septembre. La Meinau lui réussit bien à ses débuts puisqu’il est passeur décisif (pour Jérémy Blayac) lors de l’unique but du derby contre Colmar, avant de signer un doublé contre Boulogne (2-0), trois semaines plus tard. Il est constamment titulaire avant de disparaître peu à peu en mars, faisant les frais (comme Belahmeur, zoom du 15/07) des nouvelles possibilités dont Jacky Duguépéroux dispose avec Bouanga et Sacko… Toujours dans le groupe, il ne parvient pas à inverser la tendance et ne dispute que des bouts de match. Le coach a quand même la bonne idée de le faire entrer à la pause lors du dernier match face à Dunkerque. Au bout du temps additionnel, il offre le match nul au Racing d’un plat du pied sur un centre millimétré de JP Sabo. « Doudou » a peut-être disputé son dernier match officiel sous nos couleurs le 3 juin dernier. Thierry Laurey ne compte pas spécialement sur lui pour la saison à venir et ne s’opposera pas à son départ en cas d’offre(s). Mais il lui donne quand même du temps de jeu pendant la préparation, ce qui pourrait permettre au joueur de faire bonne figure et de poursuivre l’aventure au club. Ce joueur, à l’état d’esprit toujours irréprochable, fait partie des « ambianceurs » du vestiaire et a toujours gardé son sourire, malgré son statut de remplaçant en deuxième partie de saison. Si son avenir est actuellement flou, il reste sous contrat jusqu’en juin prochain et on ne peut que lui souhaiter un futur souriant à Strasbourg ou ailleurs. Car à 30 ans, il a encore des choses à apporter à un groupe sur le terrain…et dans le vestiaire.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris