Face au Racing, Jonathan Clauss n'avait pas voulu suivre la séance des tirs aux buts (DR) 

Ce mercredi à 21h00 au Stade Michel D’Ornano de Caen, Jonathan Clauss vivra le match de sa vie en affrontant, avec l’US Avranches, le Paris Saint-Germain en Coupe de France. Un rendez-vous auquel il ne va pas tourner le dos ...

C’est un rêve de gosse, un rêve éveillé que va vivre ce mercredi l’ancien Strasbourgeois Jonathan Clauss. En éliminant le Racing au tour précédent, l’US Avranches s’était ouvert les portes des quarts de finale de la Coupe de France. Le reste, c’est le tirage au sort qui l’a offert aux Normands : le PSG. Le PSG qui a mis 4-0 au FC Barcelone avant d’en prendre six au retour (sic), le PSG qui vient de s’imposer avec la manière face à Monaco, le leader de la Ligue 1, en face de la Coupe de la Ligue, le PSG des stars du ballon rond avec Cavani, Draxler, Pastore, Di Maria, Thiago Silva, …

Il faut dire que la Coupe de France est devenu pour Jonathan Clauss une belle histoire d’amour. En janvier 2016, alors sous le maillot de Raon-L'Étape, son équipe avait tenu Saint-Étienne en échec au terme des 90 premières minutes et de la prolongation (1-1). Les Verts avaient eu recours à la séance de tirs au but (3-4) pour sortir le club de CFA2. Le buteur côté vosgien n’était autre que le latéral formé au Racing (chez les débutants jusqu’en CFA) qui avait débuté sa carrière au FC Osthoffen.

Crédit photo : Vosges Matin

Cette saison, Jonathan Clauss s’est offert un but d’anthologie avec un raid solitaire de 70 mètres sur l’aile droite, trois ballons piqués pour éliminer ses adversaires, un crochet et une frappe du gauche. Le plus beau but des 32es de finale de la Coupe de France. Messi peut en être jaloux ! Son but a permis à son équipe de sceller la victoire de l’USA face à Laval, pensionnaire de Ligue 2 (3-1). En 8es de finale de l’épreuve face au Racing Club de Strasbourg, Jonathan Clauss est irrésistible sur son côté droit et c’est lui qui offre le centre à Mayulu pour l’ouverture du score. Au terme des prolongations, le Racing est éliminé (1-1, 6-5 aux tab). Avranches atteint pour la première fois de son histoire les quarts de finale de la compétition. Interrogé par son ancien club, l’US Raon-L'Étape, Jonathan Clauss commence à prendre goût à cette coupe : « C’est vrai que la Coupe de France me fait vraiment rêver depuis deux ans. D’abord Saint-Étienne, puis maintenant le PSG, c’est incroyable. Évidemment qu’on y prend goût, on voulait passer Strasbourg pour attraper le PSG et c’est exactement ce qu’il s’est passé. C’est le rêve de tout le monde ! ».

Alors à quelques heures de devoir être au marquage d’un Lucas ou d’un Draxler, le latéral se confie pour son ancien club : « Au niveau des joueurs offensifs, on connaît les attaquants parisiens, tous bons dribbleurs, assez rapides et à l'aise techniquement. Ça va être très compliqué ! J’espère juste qu’ils seront dans un mauvais jour ! ». Mais Jonathan Clauss, c’est aussi un joueur qui ne calcule pas, qui donnera tout pendant une partie et qui dégage une générosité que Damien Ott a très vite senti pour l’amener avec lui en Normandie. Jamais avare de retrouver ses amis, de jouer les coiffeurs amateurs, de partager des moments simples et détendus et surtout de ne pas se prendre la tête, Jonathan Clauss vivra l’un des moments forts de sa carrière ce mercredi.

Car ce n’est pas une montagne qui se présente à lui ce mercredi mais le sommet de l’Everest. Qu’importe la manière de le franchir, comme dans la vie, profite de chaque moment et vit ton rêve !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris