Avec la réception de l'AS Monaco à la Meinau ce vendredi soir, il fallait être très optimiste pour espérer une victoire des Strasbourgeois face à une des meilleures équipes du championnat actuellement. Si les Bleus ont montré de belles choses et rassuré leurs supporters dans le jeu, c'est bien l'ASM qui a pris les trois points à l'issue des 90 minutes grâce à une leçon de réalisme.

Jusqu'à maintenant, les grosses écuries s'étaient cassées les dents sur la pelouse de la Meinau. En octobre, l'Olympique de Marseille avait arraché un 3-3 en fin de match après avoir mené deux fois au score au terme d'un match fou. Les Parisiens avaient eux, connu leur première défaite de la saison à Strasbourg en décembre. Monaco était donc prévenu du danger qui guettait lors de son atterrissage en Alsace. Mais les joueurs de Leonardo Jardim sont inarrêtables actuellement et n'ont d'ailleurs plus connu la défaite en Ligue 1 depuis un match à Nantes le 29 novembre 2017. Une éternité ! La déception avec la dernière place du groupe et donc l'élimination dès la phase de poules de la Ligue des Champions a semble-t-il enlevé de la pression à la jeunesse monégasque et libéré cette équipe en championnat. Avec 69 buts inscrits en 28 journées de championnat, l'arrière-garde du Racing pouvait trembler à l'heure d'accueillir le champion en titre, déjà instable en temps normal. Alors que le kop avait mis les petits plats dans les grands avec une idée originale de tifo (à retrouver sur notre page Facebook et Twitter), les Bleus ont craqué dès la 4ème minute. Djibril Sidibé, dans la forme de sa vie en ce moment, a déposé un centre sur la tête de Stevan Jovetic qui n'a pas pu être stoppée par Alexandre Oukidja. Le super remplaçant d'un Radamel Falcao encore trop juste après sa blessure pour retrouver une place hier soir, a encore montré la voie à son équipe comme il l'avait déjà fait la semaine passée contre Bordeaux. Ce but-là n'a pas suffi à éteindre une Meinau décidée à donner de la voie et pousser les siens à un retour à la marque. Les décibels ont fait leur effet, puisqu'à la 20ème minute, Stéphane Bahoken a égalisé après un bon travail de Kenny Lala et une frappe manquée de Jonas Martin, qui s'est transformée en passe décisive. Dans la foulée, Monaco a profité de l'euphorie et du relâchement alsacien pour mettre un coup au moral des Strasbourgeois. Rony Lopes a profité d'un ballon mal repoussé par Alexandre Oukidja pour inscrire le deuxième but. Le Racing a continué à jouer, à frapper sur le but de Danijel Subasic mais a peiné à trouver le cadre ou alors c'était trop sur le portier croate. Et avant la mi-temps, le froid réalisme monégasque a encore fait mal. Fabinho a profité du travail de Keita Baldé sur le côté droit pour remonter le terrain et finir l'action en fusillant Alexandre Oukidja. A la pause, les statistiques étaient claires : dix-sept tirs côté Racing mais seulement quatre cadrés, tandis que Monaco a frappé cinq fois et cadré trois fois...pour trois buts. Le score : 1-3.

La seconde période est encore strasbourgeoise, Jérémy Blayac a d'ailleurs l'occasion de redonner de l'espoir à son club dès la reprise mais sa tête passe juste au-dessus. L'entrée de Benjamin Corgnet fait beaucoup de bien et toutes les offensives passent par lui. Les joueurs du Rocher se contentent d'attendre bas en espérant placer des contres avec leurs flèches offensives. Ceux-là sont bien rares car les Strasbourgeois jouent bien et connaissent très peu de déchet dans le jeu, même si la pelouse était une fois de plus délicate. Jérémy Grimm, entré au relais d'un Jonas Martin blessé, tente également de relancer la rencontre mais sa lourde frappe ne trouve pas le cadre. Stéphane Bahoken et Benjamin Corgnet se créent chacun une belle occasion à leur tour mais manque également le cadre. En fin de match, le Racing perd Kenny Lala sur blessure (il sera de toute façon suspendu la semaine prochaine à Toulouse) et voit par la même occasion le retour d'Abdallah Ndour, plus de dix mois après sa dernière apparition sous le maillot bleu. La rencontre se termine à 1-3 malgré une nette domination strasbourgeoise face au deuxième du championnat. Les Bleus peuvent regretter d'avoir craqué dès l'entame, puis leur manque de justesse dans le dernier geste. L'ASM a marqué quatorze buts sur ses vingt derniers tirs cadrés en Ligue 1, cette équipe là va tout droit en Ligue des Champions une nouvelle fois. Côté Strasbourgeois, il y a toujours urgence sur le plan comptable mais on se doutait bien que prendre trois points hier soir aurait été un exploit. Les Bleus ont au moins réagi par une belle prestation dans le jeu après quelques semaines pénibles et inquiétantes dans ce domaine. Important d'avoir retrouvé des bonnes sensations avant d'entrer dans une période cruciale. Le Racing se rendra à Toulouse ce samedi, avant de recevoir Metz. Les deux déplacements suivants mèneront les joueurs de Thierry Laurey à Angers puis à Amiens. Il reste neuf journées à disputer mais les cinq prochaines échéances avec quatre duels face à des concurrents directs valent de l'or. Pour sauver leur club, leurs supporters et leurs couleurs, la dizaine de points manquante est à aller chercher dès maintenant !    

 

Top 3 :

  •  : Dimitri Liénard : Il a été partout hier soir ! Le Belfortain a couru dans tous les sens, boosté par la ferveur de la Meinau. Si ses frappes n'ont pas vraiment gêné Subasic, il a tout tenté et surtout mis une énorme intensité dans les duels au milieu de terrain. Très grosse impression !
  •  : Stéphane Bahoken : Pas forcément attendu dans le 11, le Franco-Camerounais était chaud et a lancé son match par un but. Sa mobilité a mis en difficulté la défense monégasque et il aurait même pu signer le doublé à la fin.
  •  : Benjamin Corgnet : Il était de retour sur la pelouse de la Meinau après avoir soigné ses pépins physiques. Son entrée à la place de Martin Terrier dès la reprise de la deuxième mi-temps était bien sentie puisqu'il a totalement guidé le jeu du Racing en seconde mi-temps face à des Monégasques incapables de le museler. Ce Corgnet-là pourrait rendre de précieux services au Racing dans les prochaines semaines.  

 

Résumé :

Liens utiles

Devenez notre partenaire

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris