Après notre série d'interview des collectionneurs de maillot du Racing Club de Strasbourg, place aux portraits de quelques « groundhoppers ». Dernier portait de la série avec Morgane !

Une petite présentation ?

Morgane, j’ai 23 ans. Cela fait six ans que je vais dans des stades et plus particulièrement à la Meinau.

D’où t’es venu la passion pour le Groundhopping ?

J’ai fait mon premier déplacement avec le Racing fin 2014, à Sochaux, pour un match de Coupe de France et j’ai enchaîné le lendemain avec un match à Dortmund pour un match de Ligue des Champions. Au fur et à mesure du temps et des déplacements, j’ai eu de plus en plus envie de découvrir de nouveaux stades et de nouvelles ambiances dans différents pays.

Combien as-tu fais de match, de stades et de pays ?

Depuis le début, j’ai assisté à 237 matchs toutes équipes confondues pour 105 stades visités dans 10 pays différents.

Forcément, il y a un match original ou plus sympa (ambiance, cadre, accueil) que les autres dans le lot ?

Dans le genre original, je pense à un match de troisième division slovaque, où le billet d’entrée était en même temps le ticket du parking et un ticket boisson ... C’était très original comme match, car petit terrain, de nombreuses personnes âgées et tous très étonnés de voir des français à ce petit match.

Y a-t-il eu des frustrations également parfois ?

Il y a effectivement des frustrations comme par exemple des matchs reportés. J’ai eu le cas quelques fois, à Grenoble par exemple ou encore à Dresden. Mais le plus frustrant restera un match reporté à Lausanne, car le stade va être détruit prochainement et je n’aurai pas l’occasion d’y retourner d’ici sa destruction.

Mais il y en a bien un qui te restera à jamais gravé dans ta mémoire ?

Je pense que celui qui restera à jamais gravé dans ma mémoire est le premier match que j’ai vu à Dortmund. C’était mon premier stade allemand, mon premier (très) grand stade en dehors de la Meinau et de Bonal. Je me rappellerais toujours de mon arrivée dans les coursives du stade où je pouvais apercevoir les tribunes. Je pense qu’à ce moment-là, j’avais eu des étoiles dans les yeux. Puis d’entendre l’hymne de la Ligue des Champions résonner, c’était juste magique !

Une ou des anecdotes ?

Des anecdotes, il y en a beaucoup, mais certaines restent plus gravées que d’autres comme par exemple le dernier déplacement de la saison 2016-2017 à Niort. Je suis descendue à Niort en voiture avec un ami. Nous avions décidé de rentrer sur Strasbourg directement après le match. Au bout d’une centaine de kilomètres sur le chemin du retour, ma voiture a commencé à faire un bruit bizarre et à trembler. Nous nous sommes arrêtés sur une aire d’autoroute entre Poitiers et Tours et avons appelé un dépanneur à 2h00 du matin. Résultat, voiture emmenée dans un garage, nuit à l’hôtel puis retour le lendemain à Strasbourg en voiture de prêt. Finalement, c’était ma boite de vitesse qui avait lâché et ça m’a coûté 1500€. Un peu cher comme déplacement !

Où peut-on te suivre dans cette incroyable passion ?

J’ai récemment créé un compte Instagram où je publie quelques photos par jour durant le confinement des différents matchs auxquels j’ai assisté.

Pour terminer, pourquoi cette photo pour illustrer cette passion ?

Cette photo illustre tout ce que j’aime dans le Groundhopping : un terrain de football, des tribunes, et une bière !

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris