Après être revenu sur la saison de nos anciens joueurs évoluant en Ligue 1, nous vous proposons de revenir sur la saison des ex-Strasbourgeois qui ont bataillé sur les pelouses de Ligue 2. Et ils étaient nombreux dans l'antichambre de l'élite française. Tour d'horizon également dans les championnats européens majeurs où certains se sont exilés.

Saison après saison, le niveau de la Ligue 2 s'élève. Le Racing a été bien inspiré d'y rester seulement une petite année, encore plus maintenant que le troisième du championnat n'est plus automatiquement promu. Des clubs comme Lorient, Lens, Le Havre ont d'ailleurs bien du mal à s'en extirper. Certains anciens Strasbourgeois ont réussi leur coup dans cet exercice 2018/2019. On pense tout d'abord à Alexandre Oukidja et à Renaud Cohade avec le FC Metz, de retour en Ligue 1 avec un titre de champion de Ligue 2 à ajouter à leur palmarès. Les deux joueurs avaient également connu une accession sous le maillot du Racing (Cohade en 2007, Oukidja en 2017). Le portier messin a disputé l'intégralité du championnat et n'a encaissé que 23 buts (deuxième défense du championnat). Le milieu de 34 ans a également pris part aux 38 rencontres (37 comme titulaire) et distribué 6 passes décisives. Autre joueur qui monte en Ligue 1 avec son club à l'issue de cette saison : Anthony Weber. Il fait partie des cadres du Stade Brestois où il est arrivé à l'été 2017. Avec 36 rencontres disputées, celui qui a quitté le Racing en 2010, a bien contribué à la belle saison de son club et a inscrit deux buts et compte également une passe décisive parmi ses statistiques. Ce sera un plaisir de le revoir à la Meinau la saison prochaine. Deux autres joueurs ont cru pouvoir prendre l'ascenseur pour monter plus haut : Yoann Salmier, prêté par le Racing à Troyes, a obtenu le temps de jeu qu'il souhaitait et pris part à 33 des 38 journées. Si son équipe a terminé en troisième position, elle a malheureusement buté sur le RC Lens lors des barrages d'accession et devra retenter sa chance la saison prochaine. Le joueur reprendra fin juin du côté de la Meinau puisqu'il n'y avait pas d'option d'achat sur son prêt. Même destin pour Samuel Yohou et ses équipiers du Paris FC, qui ne sont pas parvenus à passer l'obstacle lensois en barrages après une surprenante quatrième place en fin de saison. Le défenseur a disputé 26 rencontres et trouvé le chemin des filets une fois cette saison. Avec 22 buts encaissés, son club termine meilleure défense de Ligue 2. Une belle confirmation pour lui après une première saison concluante l'an passé. Parmi les prétendants à la montée, un club a déçu : le FC Lorient. Felipe Saad et son club ont terminé à égalité avec Lens, le cinquième. Il a manqué un petit quelque chose pour disputer les barrages d'accession. Du haut de ses 35 ans, le Brésilien a encore réalisé une saison pleine avec 29 matchs joués dont 26 titularisations et une passe décisive au niveau des statistiques. 

Parmi les belles surprises de la saison, on retrouve l'US Orléans (8ème), club de Gautier Pinaud et de Hicham Benkaid. Pour sa quatrième saison sous les couleurs de l'USO, le latéral droit est un pilier dans cette équipe. Avec 31 matchs disputés et 9 cartons jaunes au compteur (belle perf !), il a encore réalisé une saison pleine. Du côté de Benkaid, la saison est plus surprenante. Laissé sur le banc en début de saison, il a tout de même fini la saison à 16 matchs dont 14 comme titulaire et il a été brillant. L'attaquant a inscrit cinq buts et offert une passe décisive. Cela devrait lui être bénéfique en vue de la nouvelle saison et il pourrait bien être une des révélations de ce championnat s'il poursuit sa progression. Dans la même zone au classement, on retrouve le Grenoble de Nicolas Belvito. Il n'avait pas laissé un grand souvenir du côté de la Meinau et on ne peut pas dire qu'il soit "on fire" non plus au GF38 puisqu'il a fait mouche une seule fois en 18 apparitions (9 comme titulaire). Au Clermont Foot (10ème), on retrouve Alassane Ndiaye. L'ailier a pris part à 36 journées dont 23 où il a été dans le 11 de départ. Il a trouvé le chemin des filets à trois reprises pour une passe décisive. Saison tranquille dans les Deux-Sèvres pour Cyriaque Rivieyran et les Chamois Niortais en milieu de tableau. Le maintien a été assuré assez tôt et le latéral a connu 17 titularisations, un peu mieux que l'an passé. Comme Gautier Pinaud, il aura cartonné avec six cartons jaunes et deux cartons rouges.

Parmi ceux qui ont connu une saison compliquée, on retrouve des joueurs récemment partis de la Meinau. Ernest Seka et Nancy ont été dans le dur toute la saison mais ont assuré l'essentiel avec le maintien de l'ASNL en Ligue 2. Vite considéré comme un cadre de l'équipe, Ernest a eu le brassard de capitaine autour du bras comme au Racing. Malgré les changements d'entraîneur et les tensions, il a disputé 35 des 38 journées (la faute aux cartons : neuf jaunes, deux rouges). Laurent Dos Santos (Valenciennes) et Billy Ketkeo (Auxerre) se sont également fait peur même s'ils ne se sont pas retrouvés très longtemps dans la zone rouge. Le Valenciennois a disputé sa saison sa plus complète en professionnel avec 35 apparitions et des statistiques : un but et six passes décisives. Billy Ketkeo, pas épargné par les blessures lors de son passage au SCO Angers ces dernières saisons, n'a obtenu que trois titularisations (13 apparitions en tout). Enfin, en Corse et plus précisément au Gazélec Ajaccio, Jérémy Blayac et Mayoro Ndoye ont vécu une saison médiocre et se sont finalement retrouvés à la place de barragiste (18ème) au pire des moments, c'est-à-dire à l'issue de la saison. En plein dans les barrages au moment où nous écrivons, ils ont remporté le match aller au Mans (1-2) avec un but de Blayac notamment et sont en bonne position pour se maintenir. Pendant la saison, Jérémy Blayac a disputé 31 matchs dont 23 comme titulaire avec deux buts marqués et six offrandes. Pour Mayoro Ndoye, le temps de jeu est très élevé comme partout où il est passé avec 35 rencontres jouées.

A l'étranger, les ex-Racingmens n'ont pas tous connu les mêmes joies. En Espagne, Dimitri Foulquier a réalisé une très grosse saison avec Getafe. Longtemps quatrièmes, ils étaient en mesure de chercher une inattendue place en Champions League. Malheureusement, le FC Valence de Kevin Gameiro les a coiffé au poteau lors de l'épilogue. Sur un plan personnel, Dimitri Foulquier a beaucoup joué et a surtout été important par sa polyvalence (latéral droit, ailier droit). Il a marqué à trois reprises et offert deux passes décisives. Comme au Racing l'an passé, il était prêté par Watford. Pas certain donc qu'il retournera en Espagne pour disputer l'Europa League à la reprise. Kevin Gameiro retrouvera lui la plus compétition européenne après un exercice agitée. Valence a raté son début de saison et il a fallu carburer pour retrouver les hautes sphères de la Liga. L'aventure en Champions League s'était conclu dès la phase de poules après une troisième place, synonyme d'Europa League. Dans cette compétition, Valence est allé jusqu'en demies, stoppé par Arsenal. Le buteur français s'est d'ailleurs offert un doublé au match retour dans cette confrontation. Son bilan cette saison toutes compétitions confondues : 55 matchs, 12 buts, 5 passes décisives.

En Angleterre, cela a été plus compliqué. Morgan Schneiderlin (Everton), blessé la majeure partie de la saison, a très peu joué (14 rencontres). Il pourrait d'ailleurs quitter le club cet été même si son coach Marco Silva lui maintenait toujours sa confiance cet hiver. Pour Loïc Damour aussi, la saison a été longue. Promu avec Cardiff l'été dernier, il avait été un titulaire régulier en Championship. Cette saison, son entraîneur ne lui a donné que deux morceaux de match en Premier League. Forcément compliqué de se montrer dans ces conditions et malheureusement classique en Angleterre où les joueurs sous contrat sont très nombreux dans les clubs. Cardiff rejouera d'ailleurs en D2 anglaise la saison prochaine après sa 18ème place cette saison. 

Enfin dans des championnats mineurs, Jérémy Perbet a réalisé une grosse saison avec Charleroi (Belgique). Dans un rôle de supersub, il est souvent entré dans le dernier quart d'heure et a inscrit plusieurs buts décisifs dans les dernières minutes apportant des points décisifs à son club. Son équipe vient malheureusement de perdre la finale de play-offs d'Europa League face à Antwerp (3-2). Charleroi avait pourtant décroché la première place de son groupe avec sept victoires, un nul et deux défaites avant de remporter sa demi-finale contre Courtrai (2-1). Il a inscrit huit buts en 37 apparitions. On fait également un clin d'oeil à Landry Bonnefoi qui a joué la phase de poules de l'Europa Leaque cette saison avec Dudelange (Luxembourg), une première pour le pays, avec des matchs de prestige face au Milan AC, au Betis et à l'Olympiakos.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris