Crédit photo : RCSA

Une demi-finale de Coupe de la Ligue n'est pas un match comme les autres, surtout lorsque la dernière date du début du siècle et qu'entre temps ton club a été liquidé et est reparti dans un monde où la Coupe de la Ligue ne se regarde qu'à la télé ; le CFA2. En ce mercredi soir, des supporters de toute la France seront sur la route, dans les trains et même dans les avions pour venir à la Meinau pour pousser ses Bleus vers la finale. Et parfois même de loin, de très très loin ...

Inconditionnelle du mur bleu, Myriam a fait le choix de rejoindre la Cayenne en Guyane il y a quelques mois. Une décision professionnelle pour cette cette infirmière en réanimation. A chaque match des Bleus, elle porte fièrement les couleurs de son équipe avec quatre heures de décalage horaire. Alors quand Lamine Koné a propulsé les Bleus en demi-finale de la COupe de la Ligue face à l'OL, elle n'a pas longtemps hésité. « Depuis que je suis arrivée en Guyane, je n'ai raté aucun match ... devant ma télé. Avec toujours un petit coup de blues après chaque match. Pendant les quarts de finale, j'ai parié avec mes collègues que si l'on était qualifié en demi-finale, je rentrerai voir le match parce que je vivrais trop mal la distance pour ce coup là ». Pari gagné. Restait alors à convaincre son cadre de changer son planning au dernier moment. « Il a été à la fois interloqué et amusé de la raison de ma demande mais a fini par m'accorder des congés (il faut savoir qu'il est également alsacien) ».

Si elle avait également en tête de rentrer quelques jours en Alsace pour des vacances, l'occasion était trop belle pour ne pas tout combiner. « Je n'oublie pas mes deux collègues qui m'ont fait un sauvetage de dernière minute en me reprenant mes deux derniers jours de janvier ». La logistique étant maintenant actée, il lui reste à faire neuf heures de vol de Cayenne à Paris, et deux heures de de TGV pour rejoindre la capitale alsacienne. 7500 kilomètres au total et surtout 40 degrés de différence !

On croise les doigts qu'elle arrivera avant 18h45 pour assister à la rencontre et retrouver sa place en bas de la tribune Ouest haute. Après le match, elle en profitera pour prendre quelques jours de vacances. « Je vais profiter un maximum de ma famille et amis, profiter de la soirée RBS vendredi soir, faire du ski ... et je serai encore présente pour le déplacement à Saint-Étienne et le match contre Angers ! »

Myriam s'est fait une dernière promesse : « Si on est en finale ... je me débrouillerai pour revenir à Lille le 30 mars ! ». On espère tous qu'elle y sera, et nous aussi.

Crédit photo : distance.to

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris