Confinement, Covid, blessures, victoires et défaites ... les Bleus vivent cette année 2020 comme dans un chariot de montagnes russes, entre hauts et bas (crédit photo : Blue Fire à Europa Park - Wikipédia). Le palpitant au maximum, les mains accrochées au harnais avec toujours des émotions fortes. En espérant un peu de calme et enfin de la stabilité.

Début d'année en demi-teinte et puis le Covid ...

L'année 2020 avait pourtant bien commencé. Des victoires en coupes, une victoire probante à Monaco et un moral au beau fixe. Février avait été plus difficile malgré une victoire à Toulouse et un bon nul à Lyon. Et puis il y a eu le mauvais enchainement - nul face à Amiens et lourde défaite à Montpellier qui éloigne le Racing de l'Europe, le Covid, le report du match face au PSG, l'arrêt du championnat et le confinement. De longues semaines à l'arrêt pour nos footballeurs qui ont continué à s'entretenir. Contrairement à d'autres clubs, et malgré l'arrêt des compétitions, le Racing avait fait le choix de faire revenir tout le monde en mai pour quelques semaines de remise en forme. Bonne ou mauvaise idée, personne ne le saura jamais.

Tendon d'Achille belge et mauvaise idée de la soirée à Genève ...

Après quelques semaines de vacances, les Bleus ont retrouvé la Meinau pour préparer la nouvelle saison 2020-2021 avec toutes ses incertitudes. En prolongeant plusieurs de ses cadres, le Racing avait fait le choix de la stabilité. Seuls les fins de contrat avaient quitté Strasbourg (N'Dour, Corgnet, Grimm et Pelletier). Alors que le soleil brillait sur l'Alsace mi-juillet, le premier nuage allait arriver. Victime d'une rupture du tendon d'Achille, Matz Sels allait manqué aux Bleus pendant de longs mois. Membre essentiel du onze de départ et de nombreuses fois joueur du mois, le portier belge ne reviendra pas avant 2021. Le club choisit alors de s'appuyer sur Bingourou Kamara, héros de l'épopée en Coupe de la Ligue 2019, pour garder les cages des Bleus. Malheureusement par ses performances, le nouvel international sénégalais n'arrive pas pour le moment à palier l'absence du portier belge. Les premiers résultats en match amical sont néanmoins probants avec des victoires face à Nîmes et Dijon avant une sortie nocturne à Genève ...

Meinau en jauge réduite et chemin de croix en championnat

Autorisé à passer un moment convivial en Suisse fin juillet après la victoire face à Montpellier, la soirée tourne au cauchemar lorsque cinq cas de Covid-19 sont détectés dans l'effectif. Le match amical contre Nancy et la journée des supporters sont annulés. Quatre nouveaux cas seront positifs quelques jours plus tard. La moitié du groupe est à l'arrêt. Touché à un tendon du genou, Lebo Mothiba sera également opéré et absent des terrains jusqu'en 2021. La préparation d'avant saison est bouleversée et aura des conséquences sur les conditions physiques des joueurs à l'image de cette seconde période à Lorient où les Bleus semblent à bout de souffle. Le mois de septembre sera un long chemin de croix où seule une victoire face à une faible équipe de Dijon à domicile viendra débloquer le compteur de points. A 11 contre 9 à Monaco, le Racing n'arrive pas à s'imposer (3-2) et ce match sur le Rocher marque un tournant psychologique de ce début de saison. Les saisons passées, le Racing pouvait compter sur son douzième homme à la Meinau. Malgré les efforts du club et des associations des supporters, les mesures sanitaires imposées par la pandémie mondiale imposent une jauge limitée à 5000 spectateurs et pas de tribune debout. Cette dernière reviendra en jauge limitée en octobre pour quelques rencontres, avant le second confinement.

Mercato actif et un match face à un OM en crise à venir ...

Si le contexte sanitaire va rendre cette saison particulière, les dirigeants se doivent de réagir face à ce début de saison loin des objectifs. Après le prêt payant de Jean-Eudes Aholou depuis Monaco, le Racing s'offre le dernier jour du mercato le buteur messin Habib Diallo pour 10M€, un record pour le club. Dans le même temps, les dirigeants résistent aux offres milanaises et anglaises pour Mohamed Simakan. Un choix fort et symbolique de garder le prodige strasbourgeois face à une telle concurrence. Malgré une défaite face à Lyon, les deux nouvelles marquent et du mieux apparait dans le jeu. Des signes positifs qui se confirment à Brest avec une victoire probante (0-3). La saison est peut être lancée !

Seconde vague de Covid

Patatras. Thierry Laurey et son adjoint Fabien Lefèvre sont positif au Covid-19, Jean-Eudes Aholou également. Ils ne seront pas du déplacement à Reims que le Racing traverse comme un fantôme (2-1). Vendredi, le Racing recevra un OM en pleine crise après son triste record de défaites en Ligue des Champions et son naufrage à Porto (3-0). Alors qu'il avait pu compter sur l'appui de ses supporters, le deuxième confinement contrait le Racing à jouer à huis clos. Un énième coup dur pour le moral des troupes et une première à vivre dans une Meinau vide depuis presque vingt ans. Avec la mise en service des nouveaux terrains d'entrainement, et les prochains retours du coach, son adjoint et d'Aholou, et pourquoi pas une victoire face à Marseille, l'on se doit d’espérer que le soleil fera son retour sur la Meinau et un peu plus de sérénité. Histoire de ne pas repartir pour un second tour de montagnes russes ...

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris