La saison dernière, Strasbourg s'était incliné 0-2 face à Rennes devant 24 951 spectateurs (crédit photo : Anthony Weissmuller)

Dans le cadre de la 12ème journée de Ligue 1 de football, le Racing accueille ce soir le Stade Rennais à la Meinau. Actuellement 19ème au classement, tout autre résultat qu’une victoire risque de sceller l’avenir de l’entraîneur Thierry Laurey.

Nouveau week-end pour le championnat de France de Ligue 1. Ce soir à 21h, Strasbourg ouvre la 12ème journée avec la réception du Stade Rennais. Pour les Alsaciens, 19ème au classement au coup d’envoi, les 3 points sont vitaux pour se donner de l’air. Sans Sels et Mothiba, absents de longue durée et en devant composer sans Djiku ou Saadi, l’entraîneur Thierry Laurey doit faire un bon résultat, lui qui est sur la sellette après seulement 6 points en 11 rencontres. « Il faut que l’on remonte petit à petit au classement, et retrouver progressivement de la confiance », a-t'il déclaré en conférence de presse d’avant match. Ce soir contre Rennes en cas de non-succès, l’avenir de l’entraîneur Thierry Laurey s’assombrirait un peu plus.

« C’est un début de saison bien en dessous des attentes de tout le monde », explique Guillaume, journaliste Téléfoot et suiveur du Racing. En effet, avec 2 victoires en 11 matchs, contre Dijon (1-0) et Brest (0-3), on ne peut pas dire que le presque premier tiers de championnat soit réussi. Et les défaites sont plutôt lourdes pour le club alsacien, avec 4 buts encaissés contre Montpellier (4-3) et 3 contre Lyon (2-3), Lille (0-3) Monaco (3-2) et le promu Lorient (3-1 en ouverture du championnat). Le club avait pourtant réalisé un bon mercato en gardant ses éléments les plus convoités comme Mohamed Simakan ou Kenny Lala, et en réalisant le dernier jour la plus grosse recrue de son histoire avec l’arrivée en provenance de Metz du buteur Habib Diallo pour 10 millions d’euros. « L’année dernière, on était dernier à la onzième journée, mais on savait pourquoi, la Coupe d’Europe avait monopolisé notre énergie », explique Guillaume.

Mais cette année, pas de matchs européens, et la préparation tronquée par 11 cas de Covid-19 n’est plus valable à l’approche du mois de décembre. « On est dans une mauvaise spirale, de mauvais résultats entraînent une mauvaise ambiance, qui créent de la tension, et une perte de moral. Il faut au plus tôt en sortir », poursuit Guillaume. La saison dernière, Strasbourg s'était incliné 0-2 face à Rennes devant 24 951 spectateurs

« Défense à la rue », « Toujours les mêmes erreurs ! »

Sur Twitter, les matchs de football sont régulièrement commentés par tout un tas de personnes. Strasbourg n’échappe pas à la règle et depuis plusieurs rencontres, les supporters sont de plus en plus énervés, désabusés par la situation du club qui empire. Pas de défense, pas de gardien et un entraîneur qui selon eux est à la rue. Extraits de posts issus de supporters du Racing Club de Strasbourg sur Twitter au soir de la défaite 3-2 face à Montpellier :

Beaucoup attendent le remplacement de Thierry Laurey, en poste depuis mai 2016. «Je ne sais pas si changer le coach améliorera la situation car on a le sentiment que peu importe le système en place, on perd des points sur des erreurs individuelles. Ça peut être encore pire après le changement, c’est quitte ou double mais il faut réagir rapidement » conclut Guillaume. Dans un football où les statistiques sont de plus en plus utilisées et scrutées, le Racing devrait être à une 12ème place si l’on en croit les analyses de données. Une lueur d’espoir pour tous les fans alsaciens, qui peuvent se dire que tout n’est pas à jeter.

Liens utiles

Carte des supporters

Planète Racing

9, place Kléber
67000 Strasbourg

03 88 10 94 93

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris